fbpx
Actualités
Partager sur

Accident de Puisseguin: l’enquête révèle les premières indications sur les causes de l’accident

Accident de Puisseguin: l’enquête révèle les premières indications sur les causes de l’accident

Après l'accident de Puisseguin qui a fait 43 morts, le procureur de la République de Libourne a dévoilé les premiers éléments de l'enquête.

Les premiers éléments de l’enquête ont révélé les causes de l’accident de vendredi à Puisseguin. Selon les déclarations du procureur de Libourne, le camion impliqué dans l’accident qui a fait 43 mort « s’est déporté que la voie de gauche ». Une pièce métallique aurait ensuite transpercé un de ses réservoirs sous l’impact du choc, ce qui a contribué à l’embrasement rapide des deux véhicules. Malgré tout, les raisons de cet écart de conduite sur la voie de gauche sont encore à déterminé, le conducteur étant quelqu’un d’extrêmement alerte et expérimenté.


Accident de car en Gironde:le camion s'est… par afp

Un pièce métallique est la cause de l’incendie durant l’accident

Pour ce qui est de la pièce métallique, il s’agirait d’une barre du type utilisées pour les écrous qui avait été placée à l’intérieur du camion. Celle-ci est venu frapper et percer un « réservoir additionnel de gasoil sous pression placé à l’arrière de la cabine », selon le directeur de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, Patrick Touron. Il a ensuite ajouté que ce choc a provoqué un « nébulisat », c’est à dire un jet de projection de gasoil qui sur une surface chaude, a causé un incendie rapide et important.

Pas d’alcool ni de drogue chez les conducteurs

Le procureur de la République est donc certain de l’accident, et ne met en cause aucun des deux partis dans cette affaire. Il a déclaré« qu’au stade actuel des investigations et sur la base d’éléments objectifs tirés de la procédure, les hypothèses ne portent, en l’état, aucune appréciation sur des charges susceptibles d’être retenues contre quiconque ». Il a ensuite ajouté que les analyses toxicologiques et d’imprégnation alcooliques qui ont été pratiquées sur le chauffeur de l’autocar se sont révélées négatives. Celui-ci fait d’ailleurs parti des rescapés de la tragédie. Le procureur a tout de même annoncé qu’une information judiciaire pour « homicide involontaire par conducteur de véhicule terrestre », devrait s’ouvrir dans les prochains jours.