fbpx
Actualités
Partager sur

Abandon d’enfants: une mère de famille refuse de reprendre sa fille handicapée si les autorités ne lui offrent pas de chirurgie esthétique

Abandon d’enfants: une mère de famille refuse de reprendre sa fille handicapée si les autorités ne lui offrent pas de chirurgie esthétique

Une mère de famille qui avait abandonné son enfant handicapée à la naissance refuse de la reprendre si l'état ne lui paie pas de chirurgie esthétique.

Apparemment l’instinct maternel n’est pas pour tout le monde. En Russie une mère a abandonné sa fille malade et a refusé de l’éduquer sous prétexte qu’elle n’était pas assez belle. Elle y a même posé une condition, que celle-ci se fasse opérer chirurgicalement et gratuitement. Un comportement inacceptable qui a été relayé aux services sociaux russes qui de leur côté ont… Tenté de trouver un chirurgien. Difficile de savoir quel partie est le plus à blâmer dans cette histoire. Du coup, l’enfant a été abandonné dans un hôpital.

Le regard des gens aurait été insupportable

La jeune fille handicapée porte le nom de Katya. Née handicapée, elle a des troubles physiques et mentaux. Les médecins présents lors de sa naissance, ne pensaient pas que le nourrisson vivrait plus de quelques jours. Mais aujourd’hui l’enfant à 16 ans. La mère, qui avait déjà eu trois garçons avait fait part de ses difficultés à prendre soin de sa fille et a donc laissé l’enfant à l’hôpital. « Je vis dans un petit village, et je dois penser à ce que les voisins diront. Je suis une mère célibataire qui a élevé d’autres enfants de mon propre chef, et je ne peux pas me permettre de payer de la chirurgie plastique pour ma fille », aurait-elle déclaré au médecin.

La mère n’a appris la survie de sa fille il y a quelques semaines

La mère de familles a alors ajouté dans une interview que si les médecins « parvenaient à lui donner l’air mieux, je serai heureuse de l’emmener vivre avec moi. Mais je ne pouvais pas supporter de l’avoir ici et entendre les gens parler et l’appelant « visage hideux » ». Les médecins annonçant la mort prématurée de l’enfant, la mère avait décidé d’abandonner l’enfant. Mais ce n’est qu’il y a que quelques semaines que celle-ci a appris l’existence et la survie de sa fille. C’est à ce moment qu’elle a déclaré aux services sociaux qu’elle serait prête à reprendre l’enfant à condition que celle-ci bénéficie d’une chirurgie plastique pour lui masquer ses difformités physiques.