fbpx
Actualités
Partager sur

SNCF : un appel à la grève prévu le 26 avril prochain

SNCF : un  appel à la grève prévu le 26 avril prochain

Les syndicats SNCF appellent à la grève le mardi 26 Avril pour peser sur les négociations concernant les conditions de travail des cheminots

Une nouvelle journée noire dans les transports en commun vient d’être annoncée. Le 26 Avril prochain, tous les syndicats appellent en effet la SNCF a observé une grève de 24 heures.

La deuxième grève unitaire à la SNCF depuis 2013

C’est pour peser sur les négociations en cours sur les conditions de travails des cheminots que les quatre syndicats représentatifs de la SNCF (CGT, Unsa, SUD, CFDT) appellent à une grève de 24 heures. Il s’agira de la deuxième grène unitaire de la SNCF depuis 2013. Thierry Nier, porte-parole de la CGT-cheminots s’est déjà exprimé concernant cet événement futur : l« e 26 avril sera une nouvelle étape de mobilisation. Une manifestation nationale, sans grève, est aussi proposée le 10 Mai. » Mais « un mouvement plus ferme pourrait être envisagé si après ces séquences il n’y a pas de réponse concrète à notre demande d’ouverture de réelles négociations prenant en compte les propositions alternatives des organisations syndicales », annonce-t-il d’amblé.

Un niveau de perturbation encore méconnu

Lancée pour les mêmes raisons, la grève du 9 Mars 2013 avait été suivie par 35,5% du personnel selon la direction, et par plus de 60% des conducteurs et contrôleurs, tandis que 4 trains sur 10 étaient en circulation. Une mobilisation qui avait fortement perturbé le trafic ce jour-là. Pour le moment, les perturbations que causera le mouvement Mardi 26 Avril ne sont toujours pas connues. Pour se tenir au courant des lignes touchées par ce mouvement, il faudra donc se connecter sur le site internet de la SNCF quelques jours avant le mouvement.
Dans le cadre de cette prochaine grève, la CGT-RATP demande « 300 euros pour tous immédiatement » et un relèvement de 3% du point servant de base au calcul des salaires, tandis que SUD réclame une hausse de 5%.