fbpx
Actualités
Partager sur

Restaurant: les deux femmes voilées victimes de propos racistes ont porté plainte

Restaurant: les deux femmes voilées victimes de propos racistes ont porté plainte

Les deux jeunes femmes voilées ont porté plainte contre le restaurateur de Tremblay en France pour ses propos à caractère raciste à leur encontre. Mais le CCIF va encore plus loin.

Les propos racistes d’un restaurateur de Tremblay en France à l’encontre de deux femmes voilées à défrayé la chronique dimanche et lundi. Si la ministre Laurence Rossignol, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, explique avoir saisi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra), une enquête a été ouverte par le tribunal de Bobigny pour éclaircir les faits. Malgré tout, cela n’a pas empêché les deux jeunes femmes voilées de porter plainte pour« discrimination à caractère racial ». Les deux jeunes femmes avaient été mises à la porte d’un restaurant baptisé le Cénacle en Seine-Saint-Denis, après les propos orduriers d’un restaurateur. Alors qu’elles étaient attablées, les deux femmes voilées ont vu l’homme leur déclarer: « Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes. Cette phrase veut tout dire, analysez-la ». Ce à quoi elles ont répondu « mais il faut le préciser Monsieur. On ne le savait pas. Si on avait su, on ne serait pas venues », avant que le restaurateur ne les mettent à la porte.

Le restaurateur présente ses excuses, mais cela ne suffit pas pour le CCIF

C’est le collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), qui soutient les deux jeunes femmes voilées, qui ont annoncé mardi 30 août que la justice s’était saisie de l’affaire après qu’elles aient déposé plainte. Les deux victimes ont été entendues par la police. Les propos du restaurateur sont en effet très graves et les réseaux sociaux se sont déchaînés contre lui et son établissement. L’obligeant à venir présenter ses « excuses à toute la communauté musulmane ». Sur BFMTV, le restaurateur a déclare: « j’ai pété un câble. Mes paroles ont dépassé ma pensée ». L’homme s’est même confronté aux habitants du quartier, majoritairement musulmans, et qui sont venus pour débattre avec lui sur ses propos, ce à quoi, l’homme n’a pas caché de présenter ses excuses de manière publique.

Les deux jeunes femmes voilées victimes de l’ambiance politique du moment

La position du restaurateur n’est d’ailleurs pas prête de s’améliorer, le CCIF a aussi donné son intention de se porter partie civile dans cette affaire et a demandé « des sanctions exemplaires » pour l’arrêt complet de « l’impunité des violences et discriminations islamophobes ». Si la responsabilité du restaurateur semble évidente sur la vidéo, le CCIF blâme aussi les clients du restaurant qui, bien que témoins, aient été totalement indifférents aux propos tenus par le restaurateur à l’encontre des deux jeunes femmes voilées. Il blâme d’ailleurs le gouvernement et la classe politique en les accusant de créer « les conditions de la survenue d’actes comme celui-ci ».