fbpx
Actualités
Partager sur

Régions: le Nord a choisi son nouveau nom… Mais les débats continuent

Régions: le Nord a choisi son nouveau nom… Mais les débats continuent
Partager
Partager sur Facebook

Les régions changent de noms. C'est le cas pour le du Nord qui s'appellent désormais Hauts-de-France-Nord-pas-de-Calais-Picardie. Si les nouvelles identités sont validées, elles ne sont pourtant pas toutes bien accueillies.

Un nouvel enjeu frappe les nouvelles grandes régions françaises. Après avoir débattu des mois pour établir les nouvelles frontières et rassembler les anciennes entités, maintenant, il faut penser à choisir les noms de ces nouvelles régions. Car il ne faut pas se voiler la face, Nord-pas-de-Calais-Picardie ou Champagne-Ardennes-Alsace-Lorraine ne sont pas des appellations très attirantes. Alors les nouveaux présidents de région ont décidé de proposer de nouveaux noms. Et la première à lancer le bal de la nouvelle identité régionale ce sont les habitants du Grand Est qui ont le choix entre ces trois nouvelles appellations: « Acalie, Rhin-Champagne, Nouvelle Austrasie ». Trois noms établis sur le travail d’un panel de 2 000 volontaires tirés au sort. Et même si ces noms ont été sélectionnés et mis en avant pour l’histoire ou la géographie de la région, les Lorrains se sentent mis à l’écart. D’ailleurs, c’est tout l’enjeu de cette sélection des noms.

Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie a son nouveau nom

Même problème sur la région Nord-pas-de-Calais-Picardie qui dorénavant se prénomme « Hauts-de-France-Nord-pas-de-Calais-Picardie ». Les habitants ont dû sélectionner entre les trois propositions suivantes: « Hauts-de-France, Nord-de-France et Terres-du-Nord ». Si ces noms pourraient mettre en avant l’identité territoriale, ils font cependant débat. Premièrement, car les habitants n’ont pas d’autres choix que ceux proposés, ce qui les agacent fortement… Et deuxièmement, c’est que les Picards se sentent eux aussi floués, ne voulant pas être rattachés au Nord de la France et conserver une identité de Picard déjà considérée comme une marque déposée dans le monde du tourisme, notamment pour les cathédrales et la baie de Somme. Autrement dit, ces nouvelles régions sont formées administrativement, mais dans le coeur des habitants, l’attachement aux anciennes frontières est extrêmement virulent. Ce qui peut pêcher dans la décision de la nouvelle appellation.

Les Français très attachés à leur identité régionale

Si les régions ne semblaient pas faire partie intégrante de la vie de la population, plus attachée à leur ville ou à leur département, il s’avère que les Français ont montré un regain de régionalisme lors de la fusion de certaines régions. Si les régions à forte identité, Corse, Bretagne ou Normandie sont plus facilement identifiables historiquement parlant, il s’avère que l’Alsace-Lorraine et la Champagne s’ajuste moins bien. Des rattachement querelleurs qui pourraient se retrouver dans la Région Auvergne-Rhônes-Alpes ou encore Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Si la question des régions n’a fait que peu débat, il semblerait que les Français s’y intéressent plus fortement qu’il n’y paraît.