fbpx
Actualités
Partager sur

Primaire socialiste: trois militants assignent le parti en justice

Primaire socialiste: trois militants assignent le parti en justice

Face à l'absence d'organisation de primaire socialiste, trois militants ont décidé d'assigner leur parti en justice.

Ils s’appellent Yassir Hammoud, Barnabé Louche et Salem Aounit, ces trois militants socialistes ont décidé d’assigner leur parti en justice. « On a tout fait pour régler l’affaire à l’amiable, mais ils ne bougent pas ». Leur demande est simple, ils veulent obtenir l’organisation d’une primaire citoyenne pour l’élection présidentielle de 2017. Ils ont tenté dans un premier temps de régler l’affaire au sein du parti même. Après deux courriers sans réponse, ils ont décidé de s’en remettre à la justice.

La justice au service de la primaire socialiste

L’article 5,3, des statuts du Parti Socialiste attestent que « le candidat à la présidence de la République est désigné au travers de primaires citoyennes ouvertes à l’ensemble des citoyens adhérant aux valeurs de la République ». « Au moins un an avant l’élection présidentielle, le conseil national fixe le calendrier et les modalités d’organisation de la primaire », précise-t-il. Lors de son conseil national, le 9 avril « le parti socialiste a fait part de son souhait d’un primaire citoyenne », pour décembre 2012. Pour autant, le 7 mai dernier, soit un an avant la présidentielle, rien de concret n’était prévu.

Une assignation militante

Dans leur assignation, les militants qui occupaient des postes à responsabilité au niveau local demandent au tribunal de grande instance de Paris d’ordonner au PS « de respecter et d’appliquer » ses propres statuts. Leurs avocats William Bourdon, Bertrand Repolt et Amélie Lefebvre dans une déclaration à l’AFP justifient cette démarche par « le silence répété de Jean-Christophe Cambadélis, le flou persistant qui existe sur la volonté du PS de respecter de façon effective sa loi interne ». Sur son blog, Barnabé Louche « souhaite évacuer tout de suite le procès stupide en trahison que nous feraient certains camarade concernant notre démarche. Nous sommes loyaux vis-à-vis du PS et à jour de cotisation. C’est parce que nous croyons au PS, que nous engageons cette démarche ». Une démarche qui confirme une fois de plus la scission interne auquel doit faire face le parti.