fbpx
Actualités
Partager sur

Porte-avions Charles-de-Gaulle: le navire de guerre français fait son retour vers la France

Porte-avions Charles-de-Gaulle: le navire de guerre français fait son retour vers la France

Le porte-avions Charles-de-Gaulle va faire son retour en France. Le navire de guerre a quitté sa zone d'opération pour faire son retour.

Il est de retour, le porte-avions Charles-de-Gaulle fait son retour vers la France après avoir accompli sa mission de bombardement de Daech en Syrie et en Irak. Tête de pont de l’opération Chammal de la lutte contre l’Etat Islmaique, le ministère de la Défense a expliqué que le navire de guerre était sur le chemin de la France. Au total, durant neuf semaines de présence dans le Golfe Persique, le porte-avions Charle-de-Gaulle a mené près de 400 sorties aériennes pour des opérations. Au total, près de 23 vols de reconnaissance et de surveillance ont été recensés au dessus de l’Irak et de la Syrie, et 80 frappes contre les terroristes ont été menées avec succès contre Daech, précise le ministère au journalistes de l’agence de presse Reuters.

Le porte-avions Charles-de-Gaulle, chef des opérations

Le groupe aéronaval qui est composé du porte-avions Charles-de-Gaulle et de navires de soutien sont arrivés sur les lieux le 19 décembre dernier après les attentats de Paris le 13 novembre 2015 en guise de représailles. Pour le moment, la position du navire n’est pas connue, mais le ministère de la Défense a expliqué qu’il venait de franchir le détroit d’Ormuz et qu’il rejoignait la mer Méditerranée. Il a été relevé de ses fonctions après l’arrivée sur placer du USS Harry S. Truman, un autre porte-avions américains qui prend maintenant les commandes des opérations de la coalition au Moyen-Orient.

Un porte-avions français qui chapeaute une opération internationale

Depuis le 7 décembre, c’est le porte-avions Charles-de-Gaulle qui avait en main les cartes des manoeuvres et qui dirigeait les actions de la coalition contre l’Etat Islamique. Le ministère de la Défense a d’ailleurs tenu à préciser que « la prise de commandement par la France de la TF 50 (Task Force 50, forces navales de la coalition contre Daech, ndlr) a été saluée par nos alliés américains, en particulier par M. Ashton Carter, secrétaire d’État à la Défense et le vice-amiral Donegan, commandant la cinquième flotte. C’était la première fois que cette fonction était confiée à un amiral non-américain ».