Actualités
Partager sur

Vaucluse: contrainte de retirer son voile pour voter, elle porte plainte

Vaucluse: contrainte de retirer son voile pour voter, elle porte plainte
Partager
Partager sur Facebook

Mardi, une femme de 57 ans a porté plainte. En effet, en allant voter dimanche on lui a demandé de retirer le foulard qu’elle portait autour de la tête.

Selon France Info, une femme a porté plainte, mardi, à Orange (Vaucluse) après avoir été contrainte de retirer son foulard au bureau de vote dimanche dernier.

Contrainte de retirer son foulard

Elle pensait pouvoir aller voter librement au bureau de vote de l’école des sables, à Orange, dimanche. Pour le second tour de la présidentielle 2017, Naïma El Omar, 57 ans (information France Bleu Vaucluse), a été obligée de retirer le foulard qu’elle portait autour de la tête.

Le contrôleur d’identité à l’entrée du bureau de vote a en effet exigé qu’elle le retire, arguant que cela gênait son contrôle. Ne voulant pas faire d’histoire, Naïma a docilement retirer son foulard pour pouvoir exercer son devoir citoyen. Selon France Info, elle serait pourtant sorti du bureau de vote en pleurs.

« Il m’a dit « Madame, vous enlevez votre voile, c’est la loi, sinon vous ne votez pas ! » J’ai un foulard, même pas le voile… avec une chemise, un jean, des baskets… »

Que disent réellement les textes ?

Pourtant, la loi n’interdit pas de se rendre dans les bureaux de vote avec un signe religieux ostentatoire. Cependant, il est vrai que le port du voile intégral est interdit pour que les contrôleurs puissent correctement vérifier l’identité des votants.

Comme cela a été préciser dans une circulaire du ministère de l’Intérieur au début de l’année. C’est aussi la raison pour laquelle, l’Orangeaise précise qu’elle ne portait qu’un foulard autour de la tête.

La région Provence-Alpes-Côte-d’Azur est devenue au cours de ces dernières années, le nouveau territoire de l’extrême droite. A Orange, dans le Vaucluse, la ville est même passée frontiste depuis 1995. Quand Jacques Bompard a été élu maire de la commune de 25 000 habitants.