MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Sondage: les Français croient dans la moralisation de la vie publique

Sondage: les Français croient dans la moralisation de la vie publique
Partage
Partager sur Facebook

67% des Français pensent qu’Edouard Philippe veut vraiment moraliser la vie publique, malgré les affaires qui touchent deux de ses ministres.

Les Français semblent être confiants dans la politique d’Emmanuel Macron et Edouard Philippe. Dans un sondage Harris Interactive, ils sont persuadés que le couple exécutif réussira à moraliser la vie publique.

Les Français ont confiance dans le gouvernement et sa politique

Dans un sondage Harris Interactive publié ce mercredi, une majorité de Français a confiance dans le gouvernement. 67% des personnes interrogées sont même persuadées que Edouard Philippe a réellement l’intention de moraliser la vie publique.

Ce sondage paraît dans un climat tendu avec deux affaires touchant le gouvernement. 73% des Français pensent que les faits qui sont reprochés à Richard Ferrand son grave. Le ministre de la cohésion territoriale est accusé d’avoir mis sur pièce un montage immobilier très lucratif impliquant son épouse.

Pourtant, des affaires entachent déjà deux ministres

De son côté, Marielle de Sarnez, ministre des Affaires étrangères, est mis en cause dans l’affaire des assistants parlementaires européens. Les Français jugent à 65% que ces faits sont graves.

Cependant, ils ne semblent pas inquiets des suites de ces affaires. En effet, ils sont nombreux à penser que Edouard Philippe va mettre en place une politique de moralisation de la vie publique. 43% d’entre eux sont même persuadés qu’il réussira dans sa tâche.

Parmi ceux qui défendent ce projet, on retrouve évidemment les électeurs d’Emmanuel Macron, au premier tour de la présidentielle. Suivis de près par les électeurs de Benoît Hamon et de François Fillon. En revanche, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen semblent plus pessimistes.