fbpx
Actualités
Partager sur

Primaire socialiste: une pétition pour le retour de Christiane Taubira

Primaire socialiste: une pétition pour le retour de Christiane Taubira

Une pétition en ligne pour une candidature de Christiane Taubira à la Primaire socialiste a réuni près de 50 000 signature en moins de 10 jours.

C’est une information qui va en énerver plus d’un. En effet, une pétition lancée le 21 novembre dernier demande un appel à l’aide pour le retour de Christiane Taubira dans la vie politique. L’objectif de cette manoeuvre est de pousser l’ancienne ministre de la Justice à se présenter en tant que candidate à la Primaire socialiste. Les candidatures sont à rendre entre le 1er et le 15 décembre de cette année.

Une pétition qui devient chaque jour de plus en plus populaire

En moins de 10 jours, cette pétition a recueilli près de 50 000 signatures. Et le chiffre ne fait que grimper. Selon les auteurs de la pétition, c’est action a été proposée « face à la déception des années Hollande et au spectre des populismes de la droite et ses extrêmes, qui mieux que vous pourrait incarner cette Gauche de combat, cette Gauche d’idées, cette Gauche qui rassemble? A l’aide! ».

Toujours selon l’auteur, il faut « montrer que Christiane Taubira ne sera pas seule si elle décide de porter la voix d’une Gauche qui respecte ses valeurs ». Cette pétition fait suite aux déclarations de Christiane Taubira dans les colonnes de Libération en septembre dernier. Elle voulait tout faire pour éviter « la disparition de la gauche au second tour de la présidentielle ». Ajoutant par la suite qu’« il y a bien des maisons dans la maison de la gauche, elles ne sont pas irréconciliables ».

Un retour en politique pour Christiane Taubira ?

La principale intéressée est en effet en plein combat pour unifier la gauche. Elle était notamment présente le 26 novembre au « Carrefour citoyen des gauches et de l’écologie ». Elle était alors en compagnie de Martine Aubry et de Claude Bartolone. Deux cadres importants du PS, le second étant le président de l’Assemblée Nationale.

Interrogée par l’émission Quotidien sur TMC en septembre dernier, elle avait fait part de ses pensées pour la Présidentielle 2017. « Ce sera clarifié lorsque les choses vont se clarifier », avait déclaré l’ancienne garde des Sceaux. « Je ne suis pas l’auteur de la confusion actuelle. Ma position est liée justement à cette confusion-là. Je vois bien qu’à gauche il y a un peu de monde », avait-elle ajouté.