fbpx
Actualités
Partager sur

Primaire socialiste: dans les coulisses du débat final

Primaire socialiste: dans les coulisses du débat final

Mercredi soir les deux finalistes de la primaire de la gauche s’affrontent une dernière fois à l’occasion du débat de l’entre-deux-tours.

Benoît Hamon et Manuel Valls se retrouvent une dernière fois devant les caméras pour défendre leurs programmes. Les deux finalistes de la primaire de la gauche se préparent à l’affrontement.

Débat, quels sujets abordés ?

Ce mercredi soir le quatrième et dernier débat de la primaire de la gauche est diffusé sur TF1, France 2 et France Inter. Les deux candidats finalistes vont devoir convaincre les téléspectateurs de les choisir pour représenter la gauche à la présidentielle.

Face à eux, Gilles Bouleau, David Pujadas et Alexandra Bensaid poseront des questions sur les trois thématiques choisies. La première, le travail permettra de revenir sur le revenu universel et la durée légale du travail. Deux sujets choisis par Manuel Valls pour mettre le doigt sur les faiblesses du programme de son adversaire.

Benoît Hamon et Manuel Valls débattront également de l’environnement. Avec en sujets principaux le nucléaire et le diesel. Deux points sur lesquels les candidats ne s’accordent pas. Et enfin l’émission abordera les thèmes de la sécurité, de l’international et de la lutte contre le terrorisme.

Sur ces sujets-ci aussi, Manuel Valls et Benoît Hamon ne partagent pas les mêmes opinions. Ce sera donc l’occasion de faire le point sur leurs différentes propositions. Pour Manuel Valls, c’est aussi et surtout l’occasion de taper sur le programme de son adversaire.

La stratégie des candidats

En l’occurrence sur son revenu universel et la laïcité. Deux sujets que l’ancien Premier ministre juge flous dans les discours de son adversaire. En effet en début de semaine il a notamment attaqué Benoît Hamon sur sa relation ambiguë avec « l’islamo-gauchisme ». Estimant que ses positions sur l’islamisme radical sont dangereuses pour la République.

Mais Benoît Hamon n’a pas l’intention de se laisser faire. Selon Europe 1, l’ancien ministre de l’Education s’est beaucoup entraîné à répondre aux attaques virulentes de Manuel Valls. En particulier en demandant au frondeur Pascal Cherki d’incarner l’ancien Premier ministre.

Cet après-midi, les deux candidats vont sans doute chercher le calme avant le débat. Manuel Valls a prévu de s’isoler chez lui. Quant à Benoît Hamon il ira chercher ses filles à l’école avant de se rendre sur les plateaux de la Seine-Saint-Denis.

Les plateaux aussi sont en pleine préparation. Parmi les inquiétude des équipes des candidats, la température. En effet, la climatisation était trop forte sur le deuxième débat, elle sera donc surveillée de près ce mercredi.

Les audiences, véritable enjeu du débat

Les audiences aussi seront surveillées de près ce soir. En effet, la primaire de la gauche a enregistré des audiences beaucoup plus basses que celle de la droite.

Sur les trois débats du premier tour la gauche cumule environ 8,5 millions de téléspectateurs. C’est ce qu’a réalisé le débat de l’entre-deux-tours de la primaire de la droite.

Plus il y a eu de débats et plus les écarts d’audience se sont creusés avec la droite. Notamment parce qu’il y a eu trois débat en l’espace seulement d’une semaine.

La pression sur cette finale est donc très importante. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a été avancée au mercredi soir, plutôt que le jeudi soir traditionnel. En effet, jeudi soir, les Bleus sont en demi-finale de la coupe du Monde de Handball.

Les organisateurs avaient peur que cela leur fasse de la concurrence.

Chaque candidat a droit de faire venir 24 proches sur le plateau. Chez Benoît Hamon on affirme avoir fini la liste des privilégiés. Mais ils sont encore en train de peaufiner le placement sur le plateau, notamment concernant les places derrière les journalistes.