Actualités
Partager sur

Primaire les Républicains: quelles sont les principales réformes sur l’éducation ?

Primaire les Républicains: quelles sont les principales réformes sur l'éducation ?
Partager
Partager sur Facebook

La primaire de la droite soulève une première inquiétude pour les étudiants : on ne parle pas d’eux. Effectivement, la jeunesse est souvent mise de côté. Si de nombreux projets sur la réforme des universités et mise en avant, la principale réforme concernant les 18-25 ans reste l’instauration du service militaire. Malgré tout, l’éducation fait parti des thèmes de campagne de la Primaire les Républicains. Emmené par les deux réformes scolaires votée sous François Hollande (réforme des collège, et celles de rythmes scolaires) les candidats de la droite se concentrent sur les enseignements primaire et secondaire.

Les questions des étudiants pour les candidats à la primaire

Cette semaine, Le Figaro.fr propose aux étudiants de poser leurs questions aux candidats à la primaire de la droite. Et parmi leurs principales interrogations on retrouve les admissions à l’université, doivent-elle être plus large ? Le service civique, obligatoire ou pas ? Comment réduire les inégalités sociales dans l’enseignement supérieur ? Faut-il organiser une réforme des grandes écoles ?

Pourtant, les candidats de la primaire ne semblent pas considérer ces thématiques comme majeures. Pourquoi ? Emmenés par les réformes scolaires votées sous François Hollande, la droite se concentre d’abord sur les enseignements primaires et secondaires. Malgré tout, l’université semble se diriger vers une forme de liberté encadrée plus grande pour stopper le flux croissant d’étudiants qui se posent sur les bancs de la faculté.

Les candidats très sollicités sur ces thématiques

Il y a des candidats qui reçoivent plus de questions que d’autres. Notamment ceux dont les programmes sont insuffisamment clairs. Les autres, faute de base sur lesquelles commencer, participeront à moindre effort au débat concernant l’éducation.

Nathalie Kosciusko-Morizet est la candidate la plus demandée par les internautes. Elle évoque très subtilement l’enseignement supérieur. Les internautes semblent souvent l’interroger sur son positionnement vis-à-vis des grandes écoles. Ou encore concernant son projet pour favoriser la place des femmes dans les filières scientifiques.

Personnage phare de cette primaire, Nicolas Sarkozy est également très questionné. On demande plus de précisions sur son projet d’incubateurs de start-up dans les universités proposé en même temps que son projet de privatisation des universités.

Il faut compter aussi les questions très orientées. On peut citer celle posée à Jean-Frédéric Poisson sur la place de la France dans les programmes d’histoire. Ou encore à Hervé Mariton et ses propositions pour favoriser la mixité sociale, lui qui souhaite supprimer la carte scolaire.

Les propositions des candidats à la Primaire les Républicains en quelques lignes

Hervé Mariton propose de généraliser les MOOCs pour que les zones rurales aient accès à une éducation universitaire.

Alain Juppé, dans un paragraphe intitulé Enseignement supérieur et la Recherche, souhaite donner plus de moyens aux universités pour développer « son attractivité internationale ».

Jean-Frédéric Poisson évoque l’école en deux lignes, dans un paragraphe consacré à… la Fonction publique. Tout ça pour quoi ? Donner plus d’autonomie aux chefs d’établissement.

Bruno Le Maire veut refondre totalement le système éducatif. Mais pas un seul mot sur l’Enseignement supérieur. Il nous parle programme de maternelle et de primaire. Indépendance dans le secondaire. Suppression du programme unique au lycée. Valorisation du contrat professionnel.

Nathalie Kosciusko-Morizet a réussi à dégager deux problématiques à la thématique de l’université : la gouvernance et les moyens. Deux problèmes, mais une seule solution : rendre leur liberté aux présidents d’université.

Jean-François Copé évoque pour la première fois de son programme le mot éducation à la rubrique intégration. S’assurer que les enfants en primaire et au collège ont bien retenu les fondamentaux de la langue française. C’est aussi dans son programme d’éducation pour l’égalité des chances.

Nicolas Sarkozy souhaite abroger les réformes mises en place sous François Hollande. Et pour faire bonne mesure propose d’augmenter le temps de présence des enseignants du secondaire de 25% contre 20% d’augmentation de salaire.