fbpx
Actualités
Partager sur

Primaire les Républicains: un candidat de moins dans la course à la présidentielle

Primaire les Républicains: un candidat de moins dans la course à la présidentielle

Ce midi, la Haute Autorité a décrété que la candidature de Hervé Mariton n’était pas valide. Il ne reste donc que sept candidats à la Primaire les Républicains.

Des irrégularités dans les parrainages empêchent Hervé Mariton de se présenter à la Primaire les Républicains. Ce midi, la Haute Autorité de la primaire, dirigée par Anne Levade et Thierry Solère, président de la commission nationale d’organisation de la primaire les Républicains, a invalidé la candidature de Hervé Mariton.

Les parrainages des candidats à la Primaire les Républicains surveillés de près

C’est le député divers gauche de Martinique, Bruno Nestor Azérot qui a donné sa signature à Hervé Mariton. Mais celui-ci n’a pas signé la charte pour l’alternance de la droite et du centre. Une signature pourtant indispensable pour que la signature soit validée.

Que dit cette charte ? Que le parrain souhaite « partager les valeurs républicaines de la droite et du centre et s’engager pour l’alternance ». Sans cette signature, Hervé Mariton est écarté de la primaire de la droite.

En effet, le député de la Drôme avait réussi in extremis a récolté les vingts parrainages d’élus nécessaires avant le 9 septembre. Il n’avait donc pas eu le temps d’obtenir des signatures de réserve qui l’assuraient d’être candidat à la primaire en cas de problème.

Les élus de gauches parrainent les candidats à la primaire

Bruno Nestor Azérot n’est pas le seul élu de gauche à avoir donné sa voix à un candidat à la Primaire les Républicains. Parmi les parrains de Hervé Mariton on compte également Jérôme Lambert, député radicale de gauche. Sur France Info, il raconte qu’il voulait « favoriser le débat et la liberté d’exprimer des idées ce qui est à mon sens profitable à l’ensemble du débat politique ».

Nathalie Koscisuko-Morizet est soutenue par le sénateur Michel Amiel et Mireille Jouve, sénateurs dans le groupe Rassemblement Démocratique et social européen. Un mouvement proche de celui du parti de Jean-Nöel Guérini, Force 13.

Les candidats à la Primaire les Républicains se lancent dans la campagne

Ce matin, Nathalie Kosciusko-Morizet était aussi susceptible de ne pas faire partie de la liste des candidats écartés par la Haute Autorité. Finalement, elle fera partie des six candidats en lice pour représenter la droite et le centre à la présidentielle 2017.

La campagne est donc officiellement lancée. Selon le dernier sondage de l’agence Harris Interactive, Nicolas Sarkozy serait désormais à égalité avec Alain Juppé au premier tour de la primaire qui aura lieu le 20 novembre. Trois débats auront lieu d’ici au premier tour. Le premier est organisé par TF1, RTL, Le Figaro et les chaînes parlementaires le 13 octobre. Il fera intervenir les candidats sur les « grands sujets de préoccupation des Français » selon le Point, l’économie, le social et la sécurité.