fbpx
Actualités
Partager sur

Primaire les Républicains: sondages, campagnes, programmes… tout ce qu’il faut savoir sur l’élection

Primaire les Républicains: sondages, campagnes, programmes… tout ce qu’il faut savoir sur l’élection
Partager
Partager sur Facebook

Pour tout savoir sur la primaire Les Républicains, voici ce que MCE vous a concocté sur l'élection. Sondages, Candidats, programmes... Tout y est !

La Primaire les Républicains est une première dans l’histoire politique à droite. En reprenant le principe du parti socialiste lors de la dernière élection présidentielle de 2012, Les Républicains devront élire le candidat de leur choix pour les représenter lors de la prochaine échéance présidentielle de 2017. Le premier tour a vu la victoire surprise de François Fillon devant Alain Juppé. Nicolas Sarkozy est une nouvelle fois sorti de la vie politique. MCE fait le point et vous dévoile tout ce qu’il faut savoir.

Qui sont les candidats à la primaire Les Républicains ?

Ils étaient sept, ils ne sont plus que deux. François Fillon et Alain Juppé sont les deux représentant encore en lice pour devenir le présidentiable de la droite lors de cette Primaire Les Républicains. En troisième position, Nicolas Sarkozy passe tout juste les 20% de scrutins. Arrivent ensuite Nathalie Kosciusko-Morizet (2,6%), Bruno Le Maire (2,4%), Jean-Frédéric Poisson (1,5%) et Jean-François Copé (0,3%).

Il faisait figure de favori. Mais il ne sera que second lors de ce premier tour. Avec 28,6%, Alain Juppé devra créer la surprise pour remporter la Primaire Les Républicains.

Il était soutien, puis outsider… Après le premier tour, il devient le grand favori. Avec plus de 44,1% des suffrages au premier tour, il a de grandes chances de remporter l’élection.

Les résultats du premier tour

Afin d’apporter un avis plus développé et plus large sur la question des sondages, MCE a décidé de dévoiler les résultas et d’analyser les possibilités pour le second tour.

François Fillon: 44,1%

Alain Juppé: 28,6%

Nicolas Sarkozy: 20,6%

Nathalie Kosciusko-Morizet: 2,6%

Bruno Le Maire: 2,4%

Jean-Frédéric Poisson: 1,5%

Jean-François Copé: 0,3%

Du coup, parmi les perdants, ils sont deux à avoir officialisé leur ralliement à François Fillon. Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire. Si effectivement les électeurs suivent les directives de leur favori, le second tour se transformera en plébiscite en faveur de François Fillon. Seul NKM a annoncé son rattachement à Alain Juppé. Les deux derniers, Jean-Frédéric Poisson et Jean-François Copé ne se sont eux pas prononcé. Mais dans tous les cas, cela ne changerait rien.

Reste à savoir si les consignes vont être tenues par les votants. En effet, le seul espoir d’Alain Juppé reste de voir les pronostics échouer. Et pour le coup, on veut bien le croire. Avant le premier tour, François Fillon était troisième à près de 20% dans les sondages d’intention de vote. Il finit avec plus du double.

Les Débats de la primaire les Républicains

Il faut bien noter que les deux premiers débats ont tourné à l’avantage d’Alain Juppé. C’est en tout cas ce que laissaient entendre les sondages. Malgré tout, le maire de Bordeaux se sentait peut-être trop en confiance et a joué la carte de la prudence. Ce qui n’est pas le cas de son rival Nicolas Sarkozy. Celui-ci est, en effet, a été très offensif. Mais surtout, il a été la cible de ses anciens ministres. Jean-François Copé n’a pas oublié de lui envoyer quelques piques bien senti sur le bilan quinquennal de l’ancien président. Bruno Le Maire ne s’est pas fait prier pour rappeler à Nicolas Sarkozy qu’il avait annoncé son retrait de la vie politique en cas de défaite en 2012.

Pour le dernier débat qui a opposé les candidats le 17 novembre, c’est François Fillon qui devançait alors Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Une annonce qui semblait comme les prémices de la remontée de l’ex-premier ministre. Du coup, on peut dire que ce troisième débat a été salvateur pour lui.

Les points les plus importants des programmes pour la primaire Les Républicains

Parmi les programmes des principaux candidats, peu de place aux jeunes. Tous plus ou moins similaires (ils sont du même parti), les thématiques principales tournent autour des retraites, des dépenses publiques et des fonctionnaires. Faisons un point.

Emploi

Pas réellement de surprise, en cas de victoire de la droite à la présidentielle de 2017, il faudra dire au revoir au 35 heures. François Fillon préconise donc le retour aux 39 heures dans la fonction publique. Le service public serait même la cible de l’ex-Premier ministre qui souhaite aussi le recul de l’âge de la retraite à 65 ans avec un alignement des régimes du public et du privé. De son côté, le maire de Bordeaux souhaite lui aussi allonger la durée de travail hebdomadaire pour atteindre les 39 heures en entreprise. Sauf en cas d’accord au sein même de l’entreprise.

Chômage

Pour la question du chômage, les candidats semblent s’accorder sur un point bien précis. Rendre dégressives les indmenités. Si François Fillon souhaite plafonner les indemnités chômage à 75%, Alain Juppé préfère lui plafonner les indemnités à 870 euros.

Sécurité et Justice

« Créons 16 000 places de prison pour que les décisions de justice soient appliquées, et ainsi en finir avec l’impunité ». François Fillon souhaite augmenter le nombre de place en prison. Alain Juppé est plus modéré et souhaite augmenter les capacités des prison de seulement 10 000 places.

Que faire des fichés S ? Pour Alain Juppé, il faut rétablir la double peine pour expulser les condamnés étrangers radicalisés.  De son côté, François Fillon préfère expulser les étrangers qui présentent un danger pour la sécurité nationale. Et notamment ceux qui ont été condamnés pour des faits de délinquance, ce qui revient à rétablir la double-peine.

Université et orientation


Primaire Les Républicains: la place des jeunes… par MCETV


Présidentielle: quelle place pour les jeunes… par MCETV

Comment voter à la primaire Les Républicains ?

Il n’y a que deux conditions pour voter à la primaire Les Républicains. La première est simple, l’élection est ouverte à tous les électeurs étant inscrits sur les listes électorales. Cependant, ils devront signer une « charte de l’alternance » au préalable qui assure que l’électeur accepte les valeurs républicaines de la droite. Il faudra ensuite verser la somme 2 euros. En conséquence, 10 337 bureaux de vote sont établis en France métropolitaine et outre-mer. Le premier tour se déroulera le 20 novembre prochain et le second tour une semaine plus tard, le 27 novembre.

Infographies par Fabien Maury pour MCE