fbpx
Actualités
Partager sur

Primaire les Républicains: Nicolas Sarkozy veut instaurer un service militaire pour les jeunes chômeurs

Primaire les Républicains: Nicolas Sarkozy veut instaurer un service militaire pour les jeunes chômeurs

Nicolas Sarkozy vient de dévoiler sa politique envers les jeunes pour la Primaire les Républicains... Et non, pas de facilité à l'accès au premier emploi, mais un envoie au service militaire et un durcissement du système éducatif.

Cette proposition est évoquée avec insistance depuis les attentats du 13 novembre dernier à Paris. Et du fait de se sentir dans une sécurité limitée, cette idée peut paraître bonne. Si malgré tout, elle germe chez des candidats de gauche comme de droite, le service militaire revient sur le devant de la scène et fait figure de débat pour la Primaire les Républicains qui n’hésite pas à se saisir du dossier auprès des candidats. Le premier en ligne de mire, c’est Nicolas Sarkozy qui déclare: « le devoir de travailler sera toujours à mes yeux plus important que le droit d’être indemnisé ». Certes le combat de Nicolas Sarkozy est contre toute forme d’assistanat. Et donc quoi de mieux pour éviter de verser une allocation à un jeune chômeur que de l’envoyer à l’armée…

Une réduction des allocations et un service militaire…

Lors de l’université d’été du Medef, le discours de Nicolas Sarkozy, en campagne pour la Primaire les Républicains a fait mouche, notamment par cette déclaration. Si, auprès du syndicat des patrons, il a proposé de réintroduire « la dégressivité des allocations chômage », il explique qu’en étant président, il enverra deux salves successives de réductions des aides à hauteur de 20% de 12 à 18 mois après le début de la période de chômage. Mais si cette mesure correspond à tous les chômeurs, Nicolas Sarkozy a aussi lancé sa politique envers les jeunes dans la Primaire les Républicains de cette manière: « tout jeune de 18 ans qui n’aura pas d’emploi ou de formation se verra obligé de participer à un service militaire où il apprendra à se lever tôt, à respecter la discipline et même à parler français ». Il a notamment visé « les décrocheurs, ceux qui depuis la troisième ne vont plus à l’école et que l’on retrouve à postuler au RSA ».

Les jeunes seront la cible de Primaire les Républicains ?

Si la jeunesse se retrouve confrontée à une entrée difficile dans le monde de l’emploi, et que le gouvernement actuel a lancé une aide financière pour les néo-diplômés sans travail, Nicolas Sarkozy va donc accès sa politique jeunesse vers les cas « perturbateurs ». « Les 3 ou 4 individus par collège ou lycée qui rendent la vie des autres impossible vers des internats à encadrement renforcé. Il y en aura un par département. Et les parents ne voulant pas que leurs mineurs s’y rendent verront leurs allocations familiales et sociales suspendues immédiatement », a lancé l’ancien président lors de son discours au Medef… Il faut néanmoins rappeler que ce cas de figure est minime en France. Mais visiblement, réduire les allocations et envoyer les jeunes en « redressement », semble la politique jeunesse la plus importante pour la Primaire les Républicains qui centre sur cette thématique plutôt que de faciliter l’accession à l’emploi.