fbpx
Actualités
Partager sur

Primaire les Républicains: Nicolas Sarkozy attaque sa campagne en taclant ses rivaux

La Primaire les Républicains: Nicolas Sarkozy attaque sa campagne en taclant ses rivaux

A peine candidat à la Primaire les Républicains, Nicolas Sarkozy était invité sur le plateau de TF1 pour le 20h. Et il s'est vigoureusement attaqué à la politique de François Hollande et à son rival de parti, Alain Juppé.

Nicolas Sarkozy a officialisé sa candidature à la Primaire les Républicains. Et personne n’a pu passer à côté. Mais si l’ancien président se relance en campagne électorale, il n’en a pas perdu son style agressif pour autant. En effet, seulement deux jours après son annonce officielle et un jour après la parution de son livre, Nicolas Sarkozy était invité sur le plateau de TF1 pour le journal de 20H mercredi 24 août. Si la principale question reste sur la raison de sa candidature, il a expliqué sa volonté de retourner à l’Elysée et pourquoi il a voulu expliquer sa position dans un livre. Et comme à son habitude, il a été très virulent à l’encontre de ses concurrents, autant ceux issu des autres partis que ceux de sa propre famille politique qu’il affrontera lors de la Primaire les Républicains.

François Hollande a menti selon Nicolas Sarkozy

Première victime des attaques de Nicolas Sarkozy ? François Hollande. Alors que le journaliste l’interroge sur sa défaite de 2012 et son annonce (vite oubliée) de retrait de la vie politique, Nicolas Sarkozy répond par l’offensive en déclarant que le président actuel, François Hollande, a volontairement menti lors du débat de l’entre-deux-tours qui les opposait en 2012. « Monsieur Hollande a menti du début jusqu’à la fin. (…) La campagne de 2012 fut marquée par les mensonges de M. Hollande qui les paye aujourd’hui. Toutes ses promesses, on voit bien ce qu’il en est », a lancé Nicolas Sarkozy qui voit déjà au-delà de la Primaire les Républicains. Ajoutant même sur son quinquennat : « On m’a fait beaucoup de reproches dans ma vie politique, pas de mentir ».

La Primaire les Républicains commence par un clash

Nicolas Sarkozy a ensuite été interrogé autour de ses principaux rivaux à la primaire les Républicains, et notamment Alain Juppé et son principe de « l’identité heureuse ». Nicolas Sarkozy est totalement opposé à cette position de son ancien ministre: « disons les choses comme elles sont. L’identité heureuse pour les six millions de chômeurs qui regardent le plein emploi aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne ? L’identité heureuse dans une communauté nationale qui se demande s’ils pourront transmettre le pays qu’ils ont reçu de leurs parents et grands-parents ? L’identité heureuse pour des gens qui ont travaillé toute leur vie et qui sont matraqués fiscalement au moment de transmettre le fruit d’une vie de travail à leurs enfants ? ». Mais avant de s’attaquer à Alain Juppé, il a notamment précisé qu’il n’y avait pas de grande dispute entre les deux avant même de glisser un « clin d’oeil » à son rival (qui n’a pas dû apprécier) de la Primaire les Républicains: « il a été dans mon gouvernement, c’est donc qu’il doit partager bien des convictions avec moi ».