fbpx
Actualités
Partager sur

Primaire Les Républicains: Juppé fait un bond dans les sondages

Primaire Les Républicains: Juppé fait un bond dans les sondages

La primaire Les Républicains approche, la campagne a officiellement commencé. Et selon un dernier sondage, Alain Juppé s’en sort à merveille.

Alain Juppé est le grand favori de la primaire Les Républicains. D’après un sondage Kantar Sofres-OnePoint pour LCI, Le Figaro et RTL publié aujourd’hui, le maire de Bordeaux obtiendrait près de 39% des intentions de vote au premier tour.

La primaire Les Républicains, une bataille entre Juppé et Sarkozy

Dans la course à la primaire Les Républicains, Alain Juppé conforte sa position de leader face à Nicolas Sarkozy. En août, les deux candidats étaient crédités des mêmes intentions de vote (34%).

Selon le sondage publié par LCI aujourd’hui, Alain Juppé gagne donc 5% d’intention de vote quand Nicolas Sarkozy en perd 1%. 33% des sondés déclarent leur intention de voter pour l’ancien Président au premier tour de la primaire.

Pourtant, si l’on ne considère que les sympathisants Les Républicains, Nicolas Sarkozy est en tête au premier tour de la primaire. Si seuls les sympathisants Les Républicains votaient pour cette primaire, Nicolas Sarkozy obtiendrait 45% de voix, contre 30% pour Alain Juppé.

En effet, Alain Juppé semble très populaire dans les milieux du centre et de la gauche. Selon une enquête CEVIPOF/IPSOS publiée au début de la semaine, 10% des personnes ayant l’intention d’aller voter pour la primaire sont des sympathisants de gauche. Et ces sympathisants de gauche plébiscitent à 66% Alain Juppé.

La première cause qu’ils évoquent c’est la volonté d’empêcher une candidature de Nicolas Sarkozy. Cités par Le Figaro, les proches de Nicolas Sarkozy tentent de relativiser. « Il ne faut pas prendre les sondages au sérieux, même si dans une primaire ouverte, tout est possible. »

Et alors qu’Alain Juppé se satisfait de son succès dans l’électorat de gauche, ses proches se montrent prudents. Dans Le Figaro, ils estiment que les 10% de sympathisants Front National qui voteront à la primaire se dirigeront sans doute vers Nicolas Sarkozy.

Les autres candidats comptent leur influence

Bruno Le Maire perd 4% d’intention de vote au premier tour et descend à 13%. Ces votes lui permettront donc d’avoir une forte influence lors du second tour de la primaire Les Républicains. Tout comme François Fillon qui stagne depuis le mois de juin aux alentours de 8% d’intention de vote au premier tour.

Nathalie Kosciusko-Morizet devrait également avoir son mot à dire pendant l’entre-deux-tours de cette primaire. Avec 4% d’intention de vote elle enregistre une progression de 1,5%. Ses proches et partisans ont donc encore l’espoir de gagner quelques points d’ici au premier tour le 20 novembre.

Quand à Frédéric Poisson et Jean-François Copé, ils n’obtiennent que 1,5% d’intention de vote. Ils ne devraient donc pas avoir beaucoup d’influence sur le scrutin du deuxième tour. il s’agit néanmoins d’une déception pour Jean-François Copé. Après l’affaire Bygmalion et sa retraite forcée du monde politique, il comptait sur cette primaire pour faire un retour remarqué.