fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielles 2017: quels sont les différents scénarii probables pour l’année prochaine ?

Présidentielles 2017: quels sont les différents scénarii probables pour l’année prochaine ?

Si le FN monte et que Hollande baisse, la gauche risque-t-elle de tout perde lors des présidentielles 2017 ? En fonction des choix et des candidats présents, l'issue semble compliquée, mais la crainte est déjà présente.

Il y a 14 ans, la politique française vivait un de ses plus gros séismes. Peut-être le plus gros de la cinquième République. Contre toute attente, lors de l’élection présidentielle de 2002, Jean-Marie Le Pen, alors candidat du Front National, accédait au second tour à la place de Lionel Jospin, le candidat PS. Si à l’époque, les explications parlant d’un vote contestataire, de la trop grandes présences de partis de gauche ou autres excuses ont été évoqué par les intéressés, il n’en reste pas moins que le parti d’extrême droite français est rentré sur la scène politique comme un parti et un courant de pensée majeur. Pour preuve, la technique électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 était simple, attirer un électorat à mi-chemin entre l’UMP et le FN. technique payante qui a remis le Front National à sa place.

Le FN monte, mais ne passe pas !

Mais lors de l’élection de 2012, le FN fait son retour. Troisième parti de France, et retrouvant deux députés à l’Assemblée Nationale, l’extrême droite française ne fait plus seulement les frais d’un simple vote contestataire. Confirmation avec les différentes élections depuis cette date. Les Municipales de 2014, les régionales de 2015 ont servi à une chose… montrer la montée en masse du vote FN en France. Si encore une fois, la finalité reste modérée, Marine Le Pen est déjà en chasse pour les élections présidentielles 2017. Alors non, il n’y a que peu de chance de voir le FN s’installer à la présidence dès l’année prochaine. Mais ce que redoutent les socialistes, c’est avant tout un nouveau 21 avril.

François Hollande candidat ? Sa décision décidera de l’avenir du second tour

Pourquoi un nouveau 21 avril ? Car Marine Le Pen est mieux placée dans les sondages que François Hollande et Manuel Valls. Et que le courant électoral lors des présidentielles 2017 relève surtout d’un refus de la Gauche socialiste chez les électeurs. Il se pourrait donc que le second tour des futures présidentielles 2017 soit un face à face LR vs FN. D’où l’intérêt chez certains membres du PS à chercher un autre candidat potentiel. Pour le moment, c’est Emmanuel Macron qui s’en sort le mieux, mais il risque de se séparer d’une partie de l’électorat de Gauche, étant avant tout marqué par sa droitisation et son indépendance avec la création de son mouvement politique En Marche. Le fait est que François Hollande n’est pas encore candidat à sa propre succession et qu’au sein même de sa famille politique, la question se pose: peut-on le laisser faire ?

Le FN, une vraie menace pour les présidentielles 2017

Peut-on voir un danger du FN ? Si en 2002, ce fut une surprise générale, c’est avant tout car Jean-Marie Le Pen ne possédait pas réellement d’ambition présidentielle. Il cherchait une pérennisation de son partie par l’intermédiaire de cette élection, mais ne souhaitait pas réellement trôner à l’Elysée. Tout le contraire de sa fille qui elle ne s’en cache pas, et souhaite devenir la Présidente. Si pour le moment, le cap des premiers tours est souvent synonyme de succès, celui du second n’a pas encore été franchi. Pour preuve, en tête dans cinq régions à l’issu des élections Régionales de 2015, le FN n’en a remporté aucune. Une alliance entre les partis PS et LR a permis d’éviter un bouleversement historique qui pourrait cependant se répéter lors des présidentielles de 2017. Mais à force d’user du stratagème du vote par obligation, n’y a-t-il pas un réel danger ?