fbpx
Actualités
Partager sur

La présidentielle des petits candidats: Asselineau y croit encore

La présidentielle des petits candidats: Asselineau y croit encore

François Asselineau est le premier des petits candidats a avoir obtenu tous ses parrainages. En même temps que Marine Le Pen.

C’est dans les quartiers nord de Marseille que François Asselineau tient un “meeting” présidentiel. Au milieu d’une zone industrielle déserte, sous le soleil du sud, le président de l’UPR tient une conférence sur le thème : Comment choisir un bon chef d’Etat ?

la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-7
la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-7

Et aussi :

la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-7
la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-7
la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-7
la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-7

Une thématique qui peut sembler dangereuse. Et si, au cours de la présentation, ses sympathisants réalisent que lui, François Asselineau, n’est pas le candidat idéal à la présidentielle ? Pas de problème, il est ici en terrain conquis.

A son arrivée, il serre les mains de tous les sympathisants. Sourit, s’arrête pour discuter. Résultat : la conférence débute avec plus d’une heure de retard. Mais il faut bien ça pour s’assurer le vote des habitants de Marseille. Lui qui détonne du tableau, se plie très bien au jeu de séduction avec son public.

On constate aussi que c’est un homme simple. S’il fait la star en arrivant en retard et en saluant tout le monde un par un… c’est lui qui s’occupe de brancher son ordinateur au projecteur mural. C’est lui qui aide son conseiller communication à déplacer la table sur l’estrade pour qu’elle ne gêne pas ses errances sur la scène. On est loin du meeting de Marseille de Nicolas Sarkozy en 2012… (Premier meeting de l’affaire Bygmalion Ndrl)

la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-3
la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-3

Le 8ème arrondissement de Paris s’invite au nord de Marseille

Pourtant, lorsque l’on avait rencontré pour la première fois François Asselineau, ce n’était pas réellement à cela qu’on pensait. En contradiction avec les quartiers nord de Marseille, le bureau du candidat à la Présidentielle se trouve dans le 8ème arrondissement de Paris… un des plus luxueux.

Pour être honnête, à l’époque, on ne se doutait pas que le président de l’UPR obtiendrait ses 500 parrainages d’élus pour se présenter officiellement à la présidentielle. Mais cela ne nous a pas réellement surpris quand il les a reçu. Sa conviction à réussir était forte, et il y croyait plus que tout. Du coup, quand il annonce vouloir faire 36% au premier tour… On a un doute. Et pourtant … Quelques semaines plus tard, le plus fervent défenseur de la sortie de l’Union européenne fait parler de lui dans tous les médias.

la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-7la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-7
la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-7

Comme tous les petits candidats, il se désespère de sa médiatisation

Il est le visage que personne ne s’attendait à croiser dans cette course présidentielle. Il n’est même pas encore mentionné dans les intentions de vote. (Aujourd’hui, l’Ifop vient de l’ajouter à son baromètre. Il obtient 0,0% des voix.) Mais c’est surtout l’image que renvoient les médias de son personnage qui l’énerve. Pendant plusieurs mois, il a revendiqué le plus fort taux d’augmentation des adhésions à son parti. Il en a même fait un slogan de campagne.

Sa théorie sur le dégoût des médias pour sa personne est même… surprenante. « Les journalistes n’aiment pas m’inviter parce qu’ils ne peuvent pas me casser comme ils le font avec madame Le Pen, ou les autres », explique-t-il.

L’homme ne baissera cependant jamais les bras… (il nous fait penser à quelqu’un, la justice en moins ndrl). Il le dit lui-même, sa rigueur, c’est sa force. En effet, François Asselineau assure qu’il ne donnera jamais d’informations sans les avoir vérifiées plusieurs fois. Ces chiffres sont toujours exacts à l’en croire. Et c’est ce qui rend la tâche si difficile aux journalistes, habitués aux désintox depuis quelques années. Malgré tout, en cherchant à se démarquer des autres candidats, il fait comme les autres… C’est à dire taper sur les médias.

Qui est François Asselineau ?

François Asselineau tient à nous en donner la preuve, il s’exerce sur nous à un discours sur l’Union européenne qui semble bien rodé. Pourquoi veut-il quitter l’Union européenne ? Pour redonner à la France sa souveraineté. C’est une réponse digne de Marine Le Pen. Mais pas question d’assimiler François Asselineau à l’extrême droite.

Il le revendique haut et fort. Il n’a rien contre l’immigration. Son seul but est de rendre à la France les moyens de pratiquer une politique nationale décidée par elle seule. Et que pense-t-il des étrangers ? Il les adore ! Surtout les Japonais comme il le dit. François Asselineau a une vraie passion pour ce pays. Pour l’Asie en règle générale d’ailleurs.

Pendant plusieurs minutes, il divague sur ses voyages en Chine, quand il était membre du gouvernement… Quand on le voit, assis sur son canapé, parler de tous ses souvenirs, on comprend aussi une critique qui lui était faite dans certains médias.

François Asselineau parle beaucoup. Mais vraiment. En une heure d’entretien, on n’aura posé que quelques questions. Pour laisser ensuite le professeur Asselineau asséner ses vérités au bon gré de sa pensée. Parfois même on craignait qu’il ne s’arrête pas.

Un homme passionné

Cependant, on ne peut pas lui reprocher de ne pas être passionné. Si ce qu’il dit n’est pas toujours du plus grand intérêt (pour nous), il en parle de façon à ce qu’on écoute. C’est probablement comme ça qu’il captive tant ses partisans.

Ces derniers ont d’ailleurs un profil bien particulier. Notamment sur leur âge. On s’est rendu dans sa permanence rue Erard, dans le 12 ème arrondissement. Pour s’occuper de la permanence, un trentenaire aux allures avenantes.

Dans son QG de campagne avenue de Wagram, rebelote. C’est un jeune étudiant qui nous ouvre la porte et nous propose un verre d’eau. A Marseille, pourtant, ce sont des personnes beaucoup plus âgées qui arrivent en premier à la conférence.

Pas de moins de cinquante ans… Jusqu’à la dernière minute, on pensait vraiment qu’on s’était trompé sur l’électorat de François Asselineau. Et puis, d’un coup, des trentenaires, des étudiants… Même des familles avec des adolescents et des enfants en bas âge.

Au total, on a compté, au moins 150 personnes réunies pour un cours magistral sur l’Histoire de France… Oui, oui vous avez bien lu. Retour sur les bancs de la fac avec le professeur Asselineau.

la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-3
la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-3

Le professeur Asselineau délivre son savoir

En plein coeur des tours HLM de Marseille, l’ancien fonctionnaire se livre à un exercice très difficile : justifier ses positions. Au final, très peu de candidats à la présidentielle tentent cet exercice.

Au début, on pense d’abord que François Asselineau veut se justifier des positions qu’il a sur le Frexit. Mais l’objet de la réunion c’est plutôt : le projet présidentiel. Et attention, c’est là que tout devient compliqué.

François Asselineau a étudié sur les bancs de l’ENA. Les institutions françaises, ça le connaît. Il les connaît tellement bien qu’il a décidé de ne pas tomber dans le même piège que les autres candidats : proposer un programme présidentiel bourré de projet de lois.

la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-3
la-presidentielle-des-petits-candidats-asselineau-y-croit-encore-3

C’est la condition sine qua non pour choisir : un bon chef d’Etat. C’est le titre de sa conférence. Et il est, selon lui-même, un bon candidat parce qu’il a tiré les leçons de l’Histoire.

Et pour expliquer cela, il revient d’abord sur plusieurs milliers d’années d’Histoire. Tout remonte à Vercingétorix. Où on apprend, au passage, que Vercingétorix n’est pas un nom, mais le titre guerrier du chef des Gaulois (selon lui, on vous laisse y croire ou non ndrl).

Au fur et à mesure, François Asselineau tire le long fil de l’Histoire française. Et à chaque chef d’Etat français d’envergure, il retient les leçons de ce que les Français aiment chez le personnage. Rapidement, on retiendra : un chef d’Etat est un homme juste, généreux, téméraire…

Il repense le rôle du président et du gouvernement

Bref, François Asselineau a terminé de peoplarisé le président de la République.

Mais est-ce le portrait exact de François Asselineau ? C’est ce qu’il semble croire. Mais lui, ce qui le motive, c’est de savoir qu’il est le seul candidat à respecter au pied de la lettre les institutions françaises.

Au-delà des valeurs humaines recherchées par les Français chez les présidents. L’énarque a compris que la Constitution donnait le pouvoir législatif aux députés. Et que ce sont les ministres, en cabinet, qui rédigent les lois.

Donc François Asselineau ne dira jamais des choses du genre : « Je propose d’augmenter l’âge de départ à la retraite. » Ou encore : « Je veux interdire le port du voile dans les espaces publics. »

Non, le président de l’UPR a décidé de se consacrer à ce que la Constitution lui donne comme prérogatives : la diplomatie et le contrôle des armées.

Donc sortie de l’UE et lutte contre le terrorisme à l’étranger. Rien de plus. Mais il n’est pas fou non plus. Il a un projet législatif aussi. Et dans celui-ci, on ne voit pas beaucoup de thématiques abordées habituellement dans les programmes.

François Asselineau, porte-parole des petits candidats malgré lui

On peut tout de même accorder une belle victoire à François Asselineau. Celle d’avoir propulsé plusieurs petits candidats sous le feu des projecteurs. Depuis plusieurs jours, de quasi inconnus font donc l’objet de reportages dans les médias et sont invités sur les plateaux pour des interviews.

Parce que la question que se sont posées, paniqués les journalistes : comment rattraper le retard dans les temps de parole ? La petite revanche de François Asselineau sur les médias ? Réponse au premier tour de la présidentielle ….