fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: Macron confirme sa place de numéro un

Présidentielle 2017: Macron confirme sa place de numéro un

Dans la dernière ligne droite les choses commencent à se clarifier dans les sondages d’intentions de vote au premier tour de la présidentielle.

En ce mercredi 19 avril, à seulement quatre jours du premier tour de la présidentielle, il n’y a aucune certitude sur l’issue du scrutin. En effet, les quatre candidats en tête n’ont jamais été aussi proches dans les intentions de vote. Jamais plus de cinq points ne les séparent. Un écart qui se rattrape facilement si le parcours de Jean-Luc Mélenchon doit nous apprendre quelque chose.

Macron semble se confirmer en première position

En tête dans le dernier sondage Kantar Sofres-OnePoint, publié mardi soir, Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Les deux candidats qui ont fait la course en tête, main dans la main depuis le début des affaires Fillon, ne se lâchent pas. Seulement, ce n’est plus Marine Le Pen qui tente de se dégager de la prise de son jeune concurrent.

En effet, Emmanuel Macron stagne toujours à 24% des intentions de vote. En revanche, la candidate frontiste perd un point et se retrouve à 23% des intentions de vote. Dans l’actualité, rien ne peut expliquer la lente chute de Marine Le Pen dans les sondages.

Sauf à la mettre en parallèle avec la remontée de François Fillon. Cette remontée inespérée se traduit par un chiffre : 18,5%. Ce sont les intentions de vote pour le candidat de la droite qui réussit à rattraper in extremis tous ses électeurs dégoûtés par les affaires dans lesquelles il était impliqué. Cependant, cela pourrait ne pas lui suffire pour ravir une place au second tour. Après tout, il est suivi de très près par Jean-Luc Mélenchon.

Les dés sont-ils lancés?

Le candidat de la France Insoumise qui tenait mardi soir un meeting à sept endroits différents grâce à l’hologramme continue de s’imposer. Dans le sondage Kantar Sofres-OnePoint il est seulement 0,5 points derrière François Fillon.

Impossible à ce stade donc de dire qui sera au second tour de la présidentielle. Les jeux n’ont jamais été aussi brouillés. D’autant que tous les candidats ont réussi le pari de fidéliser leurs électeurs avec en moyenne 65% des Français sûrs de leur choix.

Cela signifie qu’on ne peut pas compter sur un éventuel report de voix miraculeux au dernier moment. Comme certains pouvaient l’espérer car Emmanuel Macron ne possédait, il y a quelques semaines, pas encore un électorat très certain.

Loin derrière, sans aucune chance de remontée, Benoît Hamon perd un point à 8% des intentions de vote. Le candidat socialiste, grand vainqueur de la primaire, a même perdu le soutien de Manuel Valls qui appelle à voter Emmanuel Macron dès le premier tour.