fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: le chauffeur des Le Pen payé au noir pendant 20 ans

Présidentielle 2017: le chauffeur des Le Pen payé au noir pendant vingt ans

Il n’y a pas que sur François Fillon que les affaires pleuvent. Ce mercredi, Marianne révèle aussi quelques dossiers sur Marine Le Pen.

C’est une exclusivité que Marianne publie sur son site internet. Des extraits du livre Marine est au courant de tout… de Mathias Destal (Marianne) et Marine Turchi (Mediapart). On y apprend, par exemple, que le chauffeur des Le Pen a été rémunéré pendant près de vingt ans au noir.

Un chauffeur payé au noir pendant vingt ans par les Le Pen

Marine Le Pen fait l’objet d’un livre accusateur. Dans lequel les journalistes Mathias Destal et Marine Turchi reviennent sur des décennies d’affaires judiciaires. Preuve que François Fillon n’est pas la seule victime de la justice dans cette présidentielle.

Dans des extraits publiés ce mercredi sur le site de Marianne, on apprend que le chauffeur des Le Pen a été rémunéré au noir. Pendant près de vingt ans, cet ancien parachutiste a vécu au service de la famille Le Pen. Jean-Pierre Zablot, surnommé Z2, touchait 2 000 euros par mois et travaillait parfois plus de 12 heures par jour, weekend compris.

Pendant longtemps, il s’est plu aux côtés des Le Pen. Mais tout vire au cauchemar il y a deux ans. En 2015, il tombe gravement malade et ne peut plus assurer son travail. Les Le Pen le démobilisent et trouve un remplaçant. Du jour au lendemain il se retrouve sans aucun revenu. Il est incapable de réclamer une allocation chômage.

Il les a aimé, il se sent aujourd’hui trahi

Toujours selon les extraits publiés par Marianne, on découvre que c’est Nicolas Lesage qui promet à Z2 10 000 euros. L’ami de Louis Aliot et directeur de cabinet de Marine Le Pen se charge de faire passer le message donné par la direction du Front. D’apèrs le témoignage de Jean-Pierre Zablot, c’est Le Pen père lui-même qui a envoyé près de 4 000 euros via son nouveau chauffeur.

Mais un jour, dans son enveloppe, Z2 ne trouve qu’une facture SFR et 100 euros. Il perd toute foi dans les Le Pen. Aujourd’hui, le parquet de Nanterre ouvre une enquête pour travail dissimulé.

Z2 lui-même est révolté contre ce qu’il appelle désormais de l’esclavage moderne. Son avocat réclame 700 000 euros de dédommagement au titre de préjudice moral et financier important.

Le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just a déclaré : « Nous réfutons absolument toutes les allégations de M. Zablot. »

Le fisc aux trousses

Et ce ne sont pas les seules affaires en cours pour les Le Pen. Le Monde a récemment révélé que le fisc enquête sur une sous-évaluation importante du patrimoine de la famille. Le manoir de Montretout, notamment fait l’objet d’une enquête du fisc.

Dans le livre Dans l’enfer de Montretout, Olivier Beaumont raconte qu’en 2006, le bien familial est estimé à 6 millions d’euros. Plus tard, les professionnels de Saint Cloud le ré-évaluent même à 9 millions d’euros. Mais les Le Pen, qui se partagent les part entre Jean-Marie, Marine et sa soeur Yann l’estiment à seulement 2,5 millions d’euros. Soit deux fois moins que l’estimation faite par Le Monde à 5 millions d’euros.