fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: Jean Lassalle se voit déjà président

Présidentielle 2017: Jean Lassalle se voit déjà président

Jean Lassalle continue de faire preuve d’une confiance en sa candidature tout simplement incroyable, ce mardi sur BFMTV, juste avant le grand débat.

Il n’est même pas crédité de plus de 1% des intentions de vote. On voit très peu d’interviews de lui dans les médias. On connaît mal son programme. Et pourtant, Jean Lassalle ne doute pas de devenir le prochain président de la République française.

Jean Lassalle persuadé d’être élu

En effet, Jean Lassalle a énormément gagné en médiatisation depuis qu’il a obtenu tous ses parrainages pour se présenter à la présidentielle. Et aujourd’hui, il se sent pousser des ailes. En faisant son arrivée dans les sondages il y a un mois, on le créditait seulement de 1% des intentions de vote.

Très loin devant lui, Marine Le Pen et ses 26% d’intentions de vote. Et pourtant, Jean Lassalle s’imagine très bien la battre au second tour de la présidentielle. Il a une nouvelle fois montré qu’il était certain de sa victoire au micro de BFMTV ce mardi, quelques heures avant le grand débat sur BFMTV et CNews.

Une stratégie gagnante ?

C’est peut-être sa stratégie de communication. En voulant s’imposer aux yeux des Français comme un candidat sûr de lui et de son pouvoir électoral, Jean Lassalle compte donc inverser la tendance des sondages. Cependant, il faut avouer qu’aujourd’hui on le voit mal remonter à ce point avant le premier tour.

Mais qu’à cela ne tienne, il y a quelques jours, il disait déjà qu’il était le candidat qui affronterait Marine Le Pen au second tour. Entre ces déclarations et celles d’autres candidats à la présidentielle, les journalistes ne savent plus vraiment trop où donner de la tête.

Les petits candidats semblent en effet se complaire dans les petites phrases choc et pour le moins surprenantes. Dimanche soir déjà Jacques Cheminade a comparé la course présidentielle au Kama-sutra. Samedi, 1er avril, Philippe Poutou a très sérieusement publié un billet où il retirait sa candidature au profit d’Emmanuel Macron. Avant de le terminer par un sobre “ou pas”.

Une chose est sûre, pour ces candidats, le buzz assuré est donc un bon moyen de faire parler de soi.