fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: 40% des Français prêts à voter blanc

Présidentielle 2017: 40% des Français prêts à voter blanc

D’après une enquête que vient de révéler L’Opinion, une majorité de Français pourrait opter pour le vote blanc au premier tour de la présidentielle.

40% des Français envisagent de voter blanc au premier tour de la présidentielle. Un taux non-négligeable qui pourrait grandement déstabiliser la balance présidentielle. En effet, si le vote blanc était officiellement reconnu, il pourrait fortement impacté le résultat de ce suffrage.

Le vote blanc, prochain président de la République ?

L’Opinion publie une enquête de l’Ifop qui révèle que 40% des Français envisagent de voter blanc au premier tour de la présidentielle. C’est presque le double qu’en 2012 selon L’Express (26%).

Au vu de ce résultat assez surprenant, il est même logique que la majorité des Français soient en faveur de la reconnaissance du vote blanc. 86% des personnes interrogés souhaiteraient que le vote blanc soit considéré comme un suffrage exprimé.

Le vote blanc, encensé par les Français

La raison principale évoquée pour cette reconnaissance du vote blanc étant l’offre politique. Cette campagne s’illustre par le nombre d’affaires dans lesquelles certains candidats sont trempés. Les Français se sont donc désintéressés de l’élection. Ou bien, ils n’adhèrent pas aux programmes qui leur sont présentés.

Si le vote blanc est reconnu comme un suffrage exprimé c’est pour le Front National et la France Insoumise que ce serait le plus douloureux. Ces deux partis concentrent le plus de vote contestataire. Avec 44% des prêtes à voter blanc dans les rangs du FN et 35% chez les France Insoumise, ils perdraient beaucoup de voix au premier tour. Et Marine Le Pen, potentiellement, sa place au second tour.

La reconnaissance du vote blanc fait partie du programme de Jean-Luc Mélenchon et de benoît Hamon qui prônent pour une meilleure démocratie.

Aujourd’hui, le concurrent principal du vote blanc, c’est l’abstention. Brice Teinturier, de l’Ifop, s’inquiète même de l’évolution du taux d’abstention à la présidentielle. Il estime que cette année, on pourrait se diriger vers un taux record, au-dessus de 30% selon L’Express.

En 2002, pour rappel on se situait à 29% d’abstention au premier tour. Le second tour qui en avait résulté avait eu pour conséquence un recul en 2007 à 17%. Mais en 2012, on est remonté à 21% d’abstention au premier tour.