fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: Fillon qualifié de voleur et d’escroc sur Wikipedia

Présidentielle 2017: Fillon qualifié de voleur et d’escroc sur Wikipedia

La page Wikipedia de François Fillon a affiché une drôle de biographie biaisée du candidat à la présidentielle ce mardi matin.

Wikipedia est la référence d’internet lorsqu’il s’agit de trouver une information sur une personne. Mais, comme vient de l’expérimenter François Fillon, il faut parfois se fier à ce qui y est dit.

François Fillon tourmenté sur Internet

La page officielle de François Fillon a été piratée, selon Konbini, ce mardi matin. En effet, en se rendant sur la page officielle de François Fillon on pouvait voir une drôle de description apparaître.

Apparemment quelqu’un qui n’est pas totalement en faveur des agissements du candidat à la présidentielle, a voulu rire un peu. Ainsi dans la biographie du candidat LR on pouvait lire :

« François Fillon est le plus grand escroc français. Né le 4 mars 1954, est un voleur. »

La blague aurait presque pu passer inaperçue sans la vigilance légendaire des internautes. Très rapidement cependant, comme l’indique Konbini, la phrase est retirée. Il semblerait néanmoins que les affaires de François Fillon aient décidé de le suivre même sur internet.

Le terrain numérique, nouveau terreau ?

Difficile, en effet, pour le candidat à la présidentielle d’éviter les attaques qui se multiplient à son égard. Alors qu’il continue de faire la Une de la presse avec les différentes affaires auxquelles il est lié, François Fillon tente de s’en sortir dans les sondages.

Un sondage Odoxa montre d’ailleurs que François Fillon est devenu la personnalité politique qui inspire le moins confiance. En effet, il recueille même un taux record de mauvaise opinion auprès de l’électorat.

A ce jeu, il bat Marine Le Pen et ses 54% de mauvaise opinion. En effet, François Fillon recueille l’assentiment de 60% des Français. Il reste malgré tout le troisième homme de ce suffrage. Sur la troisième marche du podium, il est seulement quatre points derrière Emmanuel Macron.

Mais ses chances de passer au second tour sont de plus en plus minces. Et le fait que les internautes s’amusent encore de ses déboires avec la justice montre que l’affaire n’est pas finie. Ce genre d’attaques, malheureusement, il ne peut pas y échapper.

En début de semaine il a bien tenté d’esquiver une manifestation d’opposants en Loire-Atlantique en décalant son heure d’arrivée. Mais ce weekend, il avait été la cible de jets d’oeufs lors d’un déplacement dans le Pays Basque.