fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: quand François Fillon est moqué par la toile pendant le débat

Présidentielle 2017: quand François Fillon est moqué par la toile pendant le débat

Plus de trois heures de débat entre les principaux candidats à la présidentielle ont donné lieu à de nombreuses moqueries sur internet.

Qu’arrive-t-il quand on invite Marine Le Pen, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron sur le même plateau ? En particulier s’ils parlent affaires judiciaires ? Sur Twitter, ils sont donc moqués comme il se doit.

Pendant trois heures de débats, les internautes s’en sont donc donnés à coeur joie. Entre les punchlines que s’envoient les candidats et les réactions mal cachées du public, autant dire qu’il y avait de quoi faire en gif et en memes. Mais ce qui aura sans doute réuni tout ce beau petit monde, ce sont les affaires.

Beaucoup ont ainsi remarqué que c’était Jean-Luc Mélenchon qui avait donc abordé le sujet

Et donc forcément, tout le monde avait en tête les différentes affaires judiciaires. Ce sont bien sûr surtout François Fillon qui est donc concerné. Mais également Marine Le Pen. Dans une moindre mesure également Benoît Hamon et Emmanuel Macron.

François Fillon a donc engendré le plus de réaction sur le sujet de la corruption

François Fillon, comme on le sait, est mis en cause dans plusieurs affaires en ce moment. C’est donc naturellement qu’il est devenu une cible de choix pour ses adversaires. En effet, même sur Twitter, les internautes ont ainsi trouvé beaucoup de gifs pour exprimer leur opinion.

Ce qui a le plus marqué au cours de ce débat c’est donc aussi la réaction des autres candidats qui ont en tête l’affaire Pénélope. François Fillon qui s’est donc mis à défendre son code de conduite gouvernemental n’a pas convaincu ses adversaires.

Notamment Benoît Hamon dont la réaction a laissé pantois les internautes. On pourrait aussi parler de celle de Jean-Luc Mélenchon.

François Fillon a même tenté d’esquiver le débat

Le candidat de la droite était donc mal à l’aise à l’idée d’évoquer ses affaires. Au point qu’il a donc arrêté de se mêler de la discussion en cours.