fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: les candidats investissent Snapchat

Présidentielle 2017: les candidats investissent Snapchat

Les candidats à la présidentielle ont, pour certains, très bien compris l’importance des réseaux sociaux dans cette campagne particulière.

C’est un vent nouveau qui souffle en politique. La plupart des candidats à la présidentielle viennent en effet d’intégrer les véritables bénéfices d’une campagne 2.0. Après les chaînes Youtube, les hashtags retweetés à foison et les interviews décalées des médias jeunes comme Konbini ou Brut, les candidats ont trouvé un nouveau terrain de jeu.

S’ouvrir aux nouvelles technologies pour trouver un nouveau public

Ouverture des hostilités sur Twitter avec une annonce qui a de quoi surprendre. Florian Philippot vient de se mettre sur Snapchat. Le bras droit de Marine Le Pen propose aux internautes de le suivre. Et pour quelqu’un qui vient de s’y mettre, on peut dire qu’il a très vite compris comment fonctionne ce réseau social. Photos, vidéos, filtres et même une courte apparition de Marine Le Pen sont au rendez-vous.

L’occasion pour Florian Philippot d’inviter ses nouveaux followers à suivre également le compte de Marine Le Pen. On l’y voit répondre aux questions de plusieurs internautes.

Emmanuel Macron aussi a son compte Snapchat. Plutôt tenu par un petit jeune qui fait office de community manager que par lui-même, EnMarcheFr suit le candidat régulièrement. Même si on ne voit pas forcément Emmanuel Macron directement face caméra.

La volonté de Snapchat de faire vivre la campagne

Snapchat lui-même a décidé de s’impliquer dans la campagne présidentielle. En effet, le réseau social a décidé de profiter de ce scrutin pour réclamer des interviews aux candidats les plus téméraires.

En effet, pour cela, il ne faut pas avoir peur du ridicule, ni des question, ni des filtres. D’ailleurs, l’interview de François Fillon a bien fait rire les internautes avec ces filtres quelques peu amusants qui donnent une autre image du candidat.

Ce mercredi, c’est Marine Le Pen qui s’y colle. Avec des questions absolument décalées comme “peut-on être payé à rester au lit ?” toujours posées par les internautes. On voit alors la candidate frontiste allongée sur un canapé expliquer que, non, ce n’est pas possible, ce n’est pas souhaitable. Avec le sourire, elle se balade dans les couloirs de son QG.

Opération com réussie pour Marine Le Pen et François Fillon, Emmanuel Macron est le prochain candidat à s’y mettre jeudi. L’objectif, attiré un public plus jeune, désintéressé de la politique.