fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: que proposent les candidats pour les chômeurs ?

Présidentielle 2017: que proposent les candidats pour les chômeurs ?

Le prochain président (ou présidente) quelqu’il soit, devra répondre à une crise de taille : le chômage en France, toujours plus élevé.

Si François Hollande a été autant décrié sur son bilan, c’est notamment à cause de cette promesse folle qu’il a faite en 2012. Inverser la courbe du chômage. Aujourd’hui, au crépuscule de son mandat, les effets de sa politique commencent à se faire voir. Cependant, ce ne sera pas assez pour enrayer le chômage. Cette tâche incombe donc à son successeur.

Il y a ceux qui se taisent

Pourtant, force est de constater que le chômage n’est pas énormément débattu lors de cette présidentielle. On entend en effet très peu des candidats comme Marine Le Pen ou Benoît Hamon s’exprimer sur le sujet. De peur de répéter les erreurs de François Hollande ? Il faut dire que les plus de 6 millions de chômeurs que compte l’Hexagone sont assez susceptibles. Il faut mettre en place les politiques nécessaires pour créer des emplois, sans pour autant sucrer les alloc’ à toutes ces personnes sans emploi.

Une équation compliquée à laquelle Marine Le Pen ne se frotte pas. Quasiment pas une ligne dans son programme à propos de l’emploi. Elle ne souhaite pas toucher à l’assurance-chômage, ni aux emplois aidés. C’est tout juste si elle évoque un apprentissage dès l’âge de 14 ans et développer des lycées de la seconde chance sur le territoire.

Benoît Hamon aussi botte en touche. L’assurance-chômage ? Pas un mot. Les emplois aidés ? Que nenni. En revanche, il est en faveur d’un droit universel à la formation valable toute une vie. Pour favoriser notamment les formations initiale et continue.

Leurs concurrents sont plus bavards sur le sujet. Jean-Luc Mélenchon, par exemple, souhaite remettre les études professionnelles au coeur de l’éducation des jeunes. Notamment en développant les lycées pro et en passant le baccalauréat à quatre ans.

Et ceux qui ne sont pas avares de bonnes idées

Sur l’assurance-chômage, le candidat de la France Insoumise veut indemniser les chômeurs dès le premier jour de chômage. Il va même jusqu’à se poser un objectif : 300 000 demandeurs d’emplois à terme. Et pour y parvenir, il propose un droit opposable à l’emploi. Au moment où un chômeur arrive au terme de sa période d’allocation, il peut exiger de l’Etat qu’il lui trouve un emploi qui rencontre ses qualifications.

Tout le contraire de la politique de François Fillon qui voulait rendre les allocations chômage dégressives. François Fillon veut aussi supprimer les aides aux chômeurs qui refusent des propositions d’emploi.

Pour faire des économies, il souhaite même supprimer les emplois d’avenir et les contrats de génération. Sauf ceux bénéficiant aux handicapés. Pour compenser, François Fillon veut déplacer le budget vers l’alternance et la formation professionnelle.

Et comme Emmanuel Macron, François Fillon souhaite reprendre la main sur l’assurance-chômage, jusqu’ici gérée par les syndicats et le patronat. Le candidat d’En Marche! est pourtant d’accord avec Jean-Luc Mélenchon sur l’indemnisation dès le premier jour. Cependant, il estime qu’il faudra revoir le plafond des indemnités à la baisse et financer l’assurance-chômage grâce aux impôts et plus aux cotisations sociales.