fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: Mélenchon rattrape Fillon, Poutou augmente de 50%

Présidentielle 2017: Mélenchon rattrape Fillon, Poutou augmente de 50%
Partager
Partager sur Facebook

Les sondages de cette Présidentielle 2017 sont d'autant plus important que l'échéance approche à grand pas. Et à ce jeu, c'est Mélenchon qui monte.

Un sondage dévoilée Ifop-Fiducial diffusé mercredi 5 avril change la donne pour cette Présidentielle 2017. Marine Le Pen et Emmanuel Macron se font encore la course en tête pour se partager respectivement 24,5% et 25% des intentions de vote. Jusque là pas grand chose de nouveau. Mais c’est derrière que tout se passe. En effet, un candidat semble se détacher et revenir sur le trio de tête au point de rejoindre le troisième homme de cette Présidentielle 2017. Il s’agit de Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon revient en force dans la Présidentielle 2017

Longtemps distancé par le trio de tête et même Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon revient en force dans cette Présidentielle 2017. Il est désormais quatrième et talonne le candidat de la droite. En effet, il affiche maintenant 17% et se rapproche un peu plus de François Fillon (19%). Si la dynamique continue, il pourrait ainsi dépasser le candidat LR et donc venir se rapprocher de la tête.

Autre signal, c’est que maintenant, Benoît Hamon est descendu en dessous des 10% d’intention de vote. La candidat PS est en effet crédité de 9,5%. A contrario, s’il était le cinquième plus gros représentant et il le reste, il descend de plus en plus dans la position des petits candidats.

Philippe Poutou se rebiffe et prend dans les sondages

Chose intéressante concernant les petits candidats, le débat de mardi soir a changer la donne concernant Philippe Poutou. En effet, le candidat du NPA s’est fait remarquer pour ses punchlines et a notamment attaqué directement Marine Le Pen et François Fillon sur leurs affaires judiciaires. Des attaques qui lui ont valu une certaine notoriété dont il profite dans le dernier sondage. Alors qu’il divaguait entre 0,5 et 1%, il affiche un résultat de 1,5%.

Bien loin de jouer la tête, il partage les miettes avec les autres petits candidats au nombre de six. Seul Nicolas Dupont-Aignan pourrait réunir les 5% nécessaires au remboursement de la campagne par l’Etat. Il est aujourd’hui aux alentours des 4,5% d’intention de vote.