fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: les soutiens de Mélenchon lancent le hashtag #Opération51

Présidentielle 2017: les soutiens de Mélenchon lancent le hashtag #Opération51

Emmanuel Macron et Marine Le Pen vont avoir du travail s’ils veulent convaincre les électeurs de Jean-Luc Mélenchon de voter pour eux.

Macron ou Le Pen ? Pour qui voterez-vous à la présidentielle 2017 ? Pour beaucoup d’électeurs, la question ne se pose pas. Hors de question en effet de choisir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. La solution est donc simple : l’abstention ou le vote blanc.

Les Insoumis refusent les choix

C’est la politique qu’aimeraient adopter les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon. Ce mercredi matin, lors d’une conférence de presse, il a indiqué qu’il ne prendrait pas position dans ce débat. Macron ou Le Pen, même combat pour le leader de la France Insoumise. Opposé depuis toujours à Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon désapprouve également le libéralisme économique d’Emmanuel Macron.

Derrière cette porte ouverte à ses électeurs, beaucoup voient donc un appel au vote blanc ou à l’abstention. Les Insoumis ont donc décidé de réagir. Sur les réseaux sociaux, après le hashtag #SansMoiLe7Mai, les Insoumis lancent leur propre message. Pour s’approprier l’appel à l’abstention, ils utilisent désormais le hashtag #Opération51.

Les appels se multiplient sur Twitter

L’abstention, la prochaine présidente ?

Ce nom est symbolique. En effet, ils espèrent convaincre suffisamment de français pour atteindre un taux d’abstention de 51%. Sur les réseaux sociaux, un peu avant le premier tour de cette présidentielle 2017, une rumeur circulait en effet. Selon certains, la Constitution prévoit l’annulation d’une élection au-delà de 51% d’abstention.

Une rumeur très vite démentie par Les Echos. En effet, aucun article de la Constitution ne fait état de cette règle électorale. D’autant qu’à certaines élections locales, les taux d’abstention s’élèvent à plus de 50% très facilement.

Cette initiative serait donc plus un symbole qu’autre chose. Ceci dit, pas question pour autant de renoncer au combat. Les mélenchonistes sont tout à fait opposés à l’idée de voter pour Emmanuel Macron. Ne serait-ce que pour contrer l’accession au pouvoir de Marine Le Pen.

Les électeurs de Mélenchon vont-ils favoriser la montée du FN ?

D’ailleurs, à tous ceux qui leur imputent la responsabilité de cette montée infernale du FN, ils répondent, par la voix d’Olivier Tonneau.

« En aucun cas les Insoumis n’endosseront la culpabilité de l’arrivée des fascistes au pouvoir, et ce quoi qu’ils votent. Elle n’incombe qu’aux libéraux qui sèment le désespoir et bien sûr aux fascistes eux-mêmes. »

Celui qui se décrit comme « un militant à gauche au sein de la People’s Assembly Against Austerity » écrit sur son blog Mediapart :

« Pourquoi croyez-vous que Marine Le Pen n’est pas arrivée en tête du premier tour ? Parce qu’un grand nombre d’ouvriers et d’employés qui s’étaient résolus à voter pour elle ou s’abstenir ont voté pour Jean-Luc Mélenchon. Parce que les jeunes, prétendument acquis au Front National, ont massivement voté pour Jean-Luc Mélenchon. »

En somme, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont donc en bonne voie pour représenter une très large partie des abstentionnistes du second tour. Reste à savoir à qui profitera cette stratégie. A Emmanuel Macron, en tête dans les sondages. Ou à Marine Le Pen, qui pourrait remonter grâce à l’abstention qui se profile.