fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: Marion Maréchal-Le Pen ne sera pas au gouvernement de Marine

Présidentielle 2017: Marion Maréchal-Le Pen ne sera pas au gouvernement de sa Marine Le Pen
Partager
Partager sur Facebook

Marine Le Pen l’a assuré : elle ne doit rien à Marion Maréchal-Le Pen. Avec cette phrase, sa nièce vient de passer à côté d’une place au gouvernement.

Beaucoup de journalistes se posent la question : à quoi pourrait ressembler un gouvernement Marine Le Pen ? Alors que les autres candidats ont rarement droit à ce genre de préoccupations, Marine Le Pen y répond régulièrement. Cette fois-ci c’est dans Femme Actuelle qu’elle fait face à cette question.

Marine Le Pen et la méthode du rejet

Comment compte gouverner Marine Le Pen si elle est élue le 6 mai prochain ? Et plus important, avec qui ? C’est la question sur toutes les lèvres des journalistes. Au point que ce matin, la patronne du Front National s’est montrée plutôt ferme. A savoir si Marion Maréchal-Le Pen avait sa place dans un supposé gouvernement de sa tante, la réponse est non.

La raison la plus probable étant son jeune âge. Marion Maréchal-Le Pen est actuellement la plus jeune députée à siéger à l’Assemblée nationale. Dans sa circonscription, elle semble appréciée. Et dans les rangs du Front National, elle a su séduire la branche dure du parti, historiquement acquise à son grand-père, Jean-Marie Le Pen.

Mais voilà, pour Marine Le Pen, outre l’âge, c’est bien une affaire de famille.

« Mais le simple fait qu’elle soit ma nièce, de toute façon, poserait un problème. »

Sexisme et orgueil

Dans l’interview, elle tente même une attaque frontale à François Hollande. Le président encore en poste a fait de la lutte contre le FN son cheval de bataille. Et lui-même n’avait pas hésité longtemps avant de nommer Ségolène Royal en charge d’un ministère.

Selon Le Lab d’Europe 1, les journalistes de Femme Actuelle ont alors fait remarquer à Marine Le Pen son sexisme. Réduire le rôle de Ségolène Royal au gouvernement au simple fait qu’elle soit l’ex-femme du président, ça passe mal. Marine Le Pen tente alors de se rattraper en ajoutant que Ségolène Royal a par ailleurs eu sa propre carrière politique qui lui donne bien le droit à son poste.

Ceci dit, une fois qu’on a mis Marine Le Pen en colère, on ne s’en sort pas si facilement. Elle décide donc d’enterrer une bonne fois pour toute l’idée de Marion Maréchal-Le Pen au gouvernement.

« Je me déterminerai en fonction de l’intérêt des Français et de la manière dont se sera dessinée ma majorité présidentielle. » Et la présidente du FN d’ajouter : « la place de ma nièce ? Elle est députée. Voilà. Je ne lui dois rien. »