Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: Macron en tête dans les sondages mais en difficulté

Présidentielle 2017: Macron en tête dans les sondages mais en difficulté
Partager
Partager sur Facebook

Emmanuel Macron est toujours le favori à la Présidentielle 2017. Malgré tout, sa position face à Marine Le Pen reste délicate.

Un nouveau sondage sur le second tour de la Présidentielle 2017 vient de tomber. Cela avant le débat de ce soir qui pourrait changer la donne. Malgré tout, selon cette étude d’Ipsos Sopra-Steria pour le Centre de recherches de Sciences-Po (Cevipof), c’est bien Emmanuel Macron le favori. Le leader d’En Marche! remporterait la Présidentielle 2017 avec 59% des suffrages. Marine Le Pen serait donc reléguée à 41% selon cette étude. Des chiffres identiques que l’enquête d’Elabe pour BFMTV et L’Express publiée mardi 2 mai dernier.

Macron en difficulté pour le second tour de la Présidentielle 2017

Malgré tout, selon cette étude, il faut prendre le résultat avec des pincettes. En effet, si Emmanuel Macron est favori, sa position reste fragile. En effet 60% des personnes ayant déclaré voter pour lui par défaut. Un chiffre qui n’atteint que 39% chez Marine Le Pen. Ce qui confirme que l’électorat FN reste fidèle à sa candidate.

D’autant plus que ce n’est pas le seul défaut d’Emmanuel Macron dans cette campagne. En effet, 47% des personnes interrogées expliquent ne pas apprécier sa personnalité. Un chiffre inquiétant d’autant qu’il est en hausse depuis le mois de janvier et le début officieux de sa campagne pour la Présidentielle 2017. Malgré tout, le taux reste bien en dessous de celui obtenu par Marine Le Pen. En effet, il sont 59% des sondés à ne pas apprécier son image.

Macron chute dans les sondages d’intention de vote

Malgré tout, même avec sa position de favori, Emmanuel Macron reste dans une situation délicate. En effet, le favori voit sa côte de popularité baisser. D’autant plus que les intentions de vote, qui lui reste favorable chute de manière importante. En effet, à l’issue du premier tour, des sondages le mettait en tête avec 64% des suffrages. En moins de deux semaines, il a donc perdu 5 points dans les sondages.

L’enquête d’Ispsos a été réalisé entre les 30 avril et 1er mai dernier. Basé sur un échantillon représentatif de 13 742 personnes inscrites sur les listes électorales. Parmi ces sondés, ils ne sont que 8936 à être certains d’aller voter au second tour.