fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: quels sont les candidats déjà déclarés pour la prochaine élection ?

Présidentielle 2017: quels sont les candidats déjà déclarés pour la prochaine élection ?

Pour connaître tous les candidats et les primaires pour la présidentielle 2017, voici un récapitulatif par parti.

La présidentielle 2017 sera la onzième élection de la Cinquième République. La dixième au suffrage universelle direct. Le premier tour aura lieu de 23 avril 2017 et le second tour se déroulera le 7 mai 2017. Pour tout connaître de la préparation à l’élection, voici ce qui se passe dans chacun des partis qui souhaitent se présenter.

La présidentielle 2017 pour les trois favoris

Parti Socialiste

Hollande

C’est un véritable bordel… S’il est de nature que le président sortant, François Hollande, devrait se présenter, les frondeurs du parti appellent à une primaires de gauche. Ce serait la première fois dans la cinquième république qu’un président sortant ne se représenterait pas (à l’exception de Georges Pompidou décédé à la fin de son mandat). De même une non-candidature de François Hollande serait un aveu d’échec et pourrait devenir préjudiciable pour l’échéance de 2017. Malgré tout, le président français ne s’est encore pas déclaré candidat à sa propre succession pour la présidentielle de 2017.

Les Républicains

Juppé sarkozy

Si lors des précédentes élections de 2007, les candidats de Gauche s’étaient livrés à une primaire, cette fois-ci, c’est au tour de la droite française de se lancer dans une campagne de primaires afin de définir le candidat. Pour le moment, deux noms sortent du lot, Alain Juppé, en tête des derniers sondages avec 44% des intentions de vote, et Nicolas Sarkozy, loin derrière avec 32%. Parmi les autres candidats, on retrouve aussi Bruno Le Maire, François Fillon, Nathalie Kosciusko Morizet, Nadine Morano, Frédéric Lefebvre et Hervé Mariton. Le scrutin se déroulera dimanche 20 novembre 2016 prochain avec un second tour (si nécessaire), prévu le 27 novembre.

Front National

Le Pen

C’est probablement le parti politique où la surprise est la moins grande tant les ambitions de sa présidente, Marine Le Pen, sont à couper au couteau. Déjà, la candidate aux élections régionales dans le Nord avait annoncé son retrait du poste de présidente de région en cas de victoire, dans le but de se présenter à la présidentielle 2017. Donc pas de surprise. Selon des récents sondages, un français sur trois serait prêt à voter pour elle au premier tour, alors que seulement 22% jugent qu’elle serait une bonne présidente.

La présidentielle pour les autres partis

Divers Gauche

Mélenchon

L’annonce est tombée lors du JT de 20h de TF1, mercredi 10 février. Jean-Luc Mélenchon, qui avait déjà remporté 11,2% des suffrages lors de l’élection de 2012, a décidé de se présenter sans être affilié à un parti politique. Une décision qui a pris de cours la totalité des autres partis de gauche qui s’étaient déjà engagés dans une primaire dans le but de soutenir un seul et unique candidat.

Divers Droite

Les partis de droite ont décidé d’unir leur force lors de la présidentielle 2017. C’est donc pour cela que le Parti démocrate Chrétien, fondé et représenté avant par Christine Boutin, sera représenté lors de la primaire de droite par Jean-Frédéric Poisson qui avait déjà officialisé sa participation en septembre 2015.

Centre

Bayrou

Il y a une énorme séparation au sein des deux grands partis centristes. Si pour l’UDI, Jean-Christophe Lagarde a pu obtenir son poste de président de parti, c’est notamment en tenant à l’indépendance de l’UDI. Il souhaite donc présenter un candidat lors de la présidentielle 2017. Du côté du Modem, François Bayrou a annoncé qu’il se présenterait à l’unique condition qu’Alain Juppé ne remporte pas la primaire de droite. En cas de victoire du maire de Bordeaux, celui de Pau a annoncé qu’il ne participerait à la présidentielle 2017.

Parti communiste

Aucun nom n’est pour l’instant sorti. Les partis de gauche attendent une élection primaire avant de se décider à présenter à un candidat unique pour la prochaine présidentielle 2017. Mais avec l’annonce de Jean-Luc Mélenchon, ce type de sélection pourrait mettre un frein au projet. Si d’habitude les candidats de ces partis obtiennent entre 8% et 0,1%, l »objectif serait de former une force politique capable de passer les 10% lors de la prochain échéance, et ainsi peser sur le second tour.