fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: le site de campagne de Macron piraté par des Russes

Présidentielle 2017: le site de campagne de Macron piraté par des Russes

Le déroulement de la campagne présidentielle 2017 serait-elle menacée par un piratage russe ? C’est ce qui semble se confirmer cette semaine.

Trend Micro est formel : la campagne d’Emmanuel Macron est menacée par les piratages à répétition de hackers russes. En effet, la société spécialisée dans la cybersécurité vient de publier un rapport dans lequel elle alerte des risques.

Emmanuel Macron piraté

Les pires craintes de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron viennent de se confirmer. La campagne est belle et bien menacée par des piratages informatiques venant des Russes.

En février dernier, les équipes de campagne du candidat d’En Marche! dénoncaient des piratages informatiques à répétition. Richard Ferrand, le secrétaire général du mouvement, allait jusqu’à accuser un complot russe. La concurrente principale d’Emmanuel Macron dans cette élection présidentielle 2017 étant Marine Le Pen, proche de Vladimir Poutine, il pensait les accusations justifiées.

La sécurité informatique au coeur de la présidentielle 2017

A l’époque, L’Obs avait même réalisé une enquête pour montrer que ces attaques n’étaient pas forcément à imputer aux Russes. En effet, selon L’Obs, grâce à un système de phishing, les hackers tenteraient d’accéder à la base de données du site.

Le phishing consiste à inciter les destinataires d’un mail à cliquer sur un lien pour pirater leurs comptes. Une technique décrite comme assez simple par le journal et qui aurait même pu être automatisée. C’est-à-dire que le site internet d’Emmanuel Macron n’était peut-être pas visé mais faisait partie d’une liste de cibles aléatoires.

D’autant plus que, comme le précise L’Obs, le site internet d’Emmanuel Macron est hébergé sur WordPress. Sous une version vieille d’un an. Et qui a déjà enregistré plus d’une dizaine de mises à jour concernant la sécurité du domaine.

Quelques semaines plus tard, interrogé par France 24, le responsable numérique de la campagne assure qu’il n’y a plus de failles. Mounir Mahjoubi affirme en effet qu’avec les indications de l’Agence Nationale de Sécurité Informatique (ANSI), le site a pu être renforcé.

Les Russes pointés du doigt

L’ANSI est en effet chargée de conseiller les candidats à la présidentielle 2017 dans la gestion de leur cybersécurité. Seulement voilà, les attaques semblent avoir repris.

Trend Micro a en effet informé En Marche! que d’autres attaques avaient été repérées par leur agence. Selon eux, ces attaques peuvent être imputées à un groupe de hackers nommé Fancy Bear.

Apparemment très connus, ils sont à l’origine de plusieurs attaques contre des entités gouvernementales et des grands groupes de médias. Connus sous d’autres noms selon France Info, ils sont aussi derrière les piratages informatiques qui avaient plombé la campagne d’Hillary Clinton.

La candidate à la Maison Blanche avait ainsi vu certains de ses mails privés publiés par Wikileaks à la suite de ces piratages. D’après France Info, le groupe de hackers est soupçonné par le renseignement américain de travailler au service du renseignement militaire russe.

Les accusations de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron pourraient donc être avérées.