fbpx
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: Benoît Hamon mis en examen mais en fait non…

Présidentielle 2017: Benoît Hamon mis en examen mais en fait non...

Benoît Hamon mis en examen et on en parle pas ? C'est la nouvelle lubie des soutiens à la Présidentielle 2017 de Marien Le Pen et François Fillon. Mais...

C’est un complot médiatique… En effet, Benoît Hamon est mis en examen et les médias n’en parlent pas. C’est vrai, il y aurait deux poids deux mesures dans le traitement médiatique apporté aux candidats à la Présidentielle 2017? C’est en tout cas ce que pense Louis Alliot, le vice-président du Front National. En effet, une information mise en ligne par le site dreuz.info.

Une mise en examen ridicule face aux autres

Cette information, c’était la mise en examen de Benoît Hamon. Mais qu’est-ce que dreuz.info ? Selon Le Monde, c’est un site qui « diffuse régulièrement de fausses informations ou des articles trompeurs ». Cette fois-ci, l’information n’est pas fausse… Mais pas totalement vraie non plus. En fait, la mise en examen de Benoît Hamon est à dater du 7 décembre 2016. Mais vous allez penser que cela ne change rien… Le candidat PS à la Présidentielle 2017 serait-il donc protégé ? En fait, ce petit pépin n’a surtout rien à voir avec les affaires politico-médiatico-judiciaires de Marine Le Pen et de François Fillon.

Pour comprendre l’affaire, il faut remonter au 29 novembre 2015. Le député lance alors un tweet sur les élections régionales. Sur l’image, la photo de l’affiche de Nicolas Miguet, proche de l’extrême droite. Ce dernier dénonce le vote à Claude Bartolone. Si bien que Benoît Hamon veut défendre son copain et écrit en légende: « L’escroc Miguet roule pour Pécresse. Votez #AvecBarto ».

Mais une chose a gêné Nicolas Miguet, c’est le terme escroc employé par celui qui sera le candidat à la Présidentielle 2017. Celui-ci porte alors plainte pour injure publique. C’est donc pour cela que Benoît Hamon a été mis en examen. Mais pas d’explications avec la justice, ni de garde à vue… C’est simplement une procédure automatique. Selon l’article 80-1 du code de procédure pénale, la mise en examen s’opère lorsqu’il y a des preuves quasi-irréfutables. Et comme le tweet de Benoît Hamon était encore en ligne, ce fut automatique.

Le complot médiatique de la Présidentielle 2017

Mais pas grave, cela permet à ses opposants, impliqués dans des affaires d’emplois fictifs, de parler. En effet, plusieurs soutiens à Marine Le Pen et François Fillon dans la campagne Présidentielle 2017 se sont manifestés. Il déclaraient que cette mise en examen n’était pas couverte au même niveau que celle de leurs favoris. Bien évidemment la théorie du complot médiatique a été reprise. Malgré tout il semble que ce ne soit pas réellement la même chose.