MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Obama: son cadeau généreux à la Palestine avant son départ

Obama: son cadeau généreux à la Palestine avant son départ
Partage
Partager sur Facebook

Barack Obama aura lutté contre Donald Trump jusqu'à la dernière minute. Il aura même versé 221 millions de dollars à la Palestine à la dernière minute de son mandat.

Visiblement, Barack Obama n’a pas laissé qu’une lettre avant de quitter le bureau ovale pour laisser sa place à Donald Trump. En effet, l’ancien président des Etats-Unis a voulu finir son mandat en offrant un généreux cadeau à la Palestine. A savoir 221 millions de dollars. Un acte qui a été réalisé à la dernière minute avant de quitter ses fonctions officielles de chef d’Etat.

Cette somme n’est pas anodine. En effet, elle avait été promise par l’administration Obama à l’Autorité palestinienne. Malgré tout, ce versement impromptu de Barack Obama sonne comme un pied de nez à ses opposants républicains dont deux membres du congrès. En effet, Ed Royce de Californie et Kay Granger du Texas avaient volontairement gelé le versement aux autorités palestiniennes.

Une somme pour les humanitaires de la Bande de Gaza

Malgré tout, cette mesure promise par Barack Obama a respecté les règles en vigueur de la loi américaine. L’administration présidentielle avait en effet notifié le Congrès vendredi matin. Cela à quelques instants seulement de l’investiture de Donald Trump. John Kerry, homme de confiance de Barack Obama, avait de son côté prévenu certains parlementaires jeudi dernier. Cela aurait été pour lui aussi son dernier acte de secrétaire d’Etat.

C’est le journal du New York Times qui a révélé cette information au grand public. Cette argent provient directement de l’Agence américaine pour le développement international. Ce versement aura un but précis. Venir en aide aux humanitaires présents dans la Bande de Gaza. Un soutien pourra être aussi apporté pour des réformes politiques et sécuritaires menées par l’Autorité palestinienne.

Un pied de nez de Barack Obama à Donald Trump

Un geste hautement symbolique car Donald Trump ne semble pas être un fervent partisan de la cause palestinienne. En effet, il a déjà invité le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a venir à Washington le mois prochain. Au grand damne des autorités palestiniennes qui y voit la fin d’un espoir de voir Jérusalem-Est devenir la capitale d’un probable Etat de Palestine reconnu par l’ensemble des pays du globe.