fbpx
Actualités
Partager sur

Nicolas Sarkozy VS Christiane Taubira: lequel a raison ?

Nicolas Sarkozy VS Christiane Taubira: lequel a raison ?

Dans une interview accordé au Parisien/Aujourd'hui en France, Nicolas Sarkozy a fustigé les résultats sur la sécurité de Christiane Taubira et de la Gauche. Mais a t'il raison ?

Nicolas Sarkozy a donné une interview au Parisien/Aujourd’hui en France dans laquelle il revient sur les faits qui marquent son actualité. Très virulent, l’ancien président de la République est revenu sur le bilan de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, qu’il juge faible. Mais Nicolas Sarkozy a t’il raison ? Alors que celui-ci se lance dans un discours révélant les problèmes de l’administration judiciaire, a t’il fait preuve de bonne foi ? Voici la réponse.

Il n’y a pas moins de détenus en 2015 qu’en 2012

Dans son interview, Nicolas Sarkozy avait déclaré que le nombre de personnes en prison est en baisse en France. Mais qu’en est-il réellement ? La France, au premier septembre 2015, comptait 65 544 détenus dans les maisons d’arrêt. En 2012, le nombre était de 66 126. On note donc une baisse de moins de 1%. Mais En prenant, les chiffres du premier janvier de chaque année, on remarque que le nombre de prisonniers est plus important en 2015 qu’en 2012 (64 787 contre 66 270). Autrement dit, le chiffre reste étonnamment stable, mais non, il n’y a pas moins de prisonniers en 2015 qu’en 2012.

Les aménagements de peines sont plus durs sous François Hollande que sous Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a ensuite déclaré au journaliste du Parisien/Aujourd’hui en France que « le signal donné de la non-application des peines est désastreux pour la République et l’autorité de l’Etat. Je rappelle que 100.000 peines par an ne sont pas appliquées ». Et cette fois-ci, Nicolas Sarkozy a raison mais… En effet, l’aménagement des peines prévues sous le mandat de François Hollande équivaut à celle inférieur à un an de prison ferme. Si la droite l’attaque sur le laxisme de cette réforme, elle a, au contraire, était plus dur avec les condamnés, car sous la présidence de la droite, cette loi existait déjà, mais aménageait jusqu’à des peines de deux ans de prison. Malgré tout, Nicolas Sarkozy a admis que cette mesure n’était pas bonne.

Les chiffres de la délinquance n’ont pas augmenté

« Ajoutez à cela l’explosion des chiffres de la délinquance entre 2012 et 2015 : infractions et délits sexuels +31 %, cambriolages +8 %, atteintes à l’intégrité physique +11 % », Nicolas Sarkozy ne lâche pas l’affaire et accable le travail du gouvernement de gauche sur le bilan de la sécurité des français. Mais le fait que la délinquance augmente est faux. Le journal 20Minutes a contacté l’Office national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) qui a déclaré que « l’outil permettant de collecter les statistiques de la délinquance a changé depuis 2012 », ce qui rend la comparaison impossible. Malgré tout, un responsable de l’ONDRP a affirmé qu’ « on note que les cambriolages ont surtout augmenté début 2010 et qu’ils sont stables depuis, assure l’un de ses chercheurs. Pour les viols, ils ont, eux, baissé en 2010 et se maintiennent également depuis ». Autrement dit, les chiffres de la délinquance sont les mêmes sous le quinquennat de François Hollande que sous celui de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy.