fbpx
Actualités
Partager sur

Nicolas Hulot quitte son poste de ministre et se retire de la politique !

Nicolas Hulot quitte son poste de ministre et se retire de la politique !
Partager sur Facebook

Nicolas Hulot démission de son poste de ministre de transition écologique. L'annonce vient de tomber pour le gouvernement de Macron !

La nouvelle vient tout juste de tomber. Nicolas Hulot démissionne de son poste de ministre de la transition écologique. L’homme politique a confié sa décision sur France Inter à Léa Salamé, ce matin. La question reste de savoir qui va le remplacer au sein du gouvernement d’Emmanuel Macron.

Nicolas Hulot quitte son poste de ministre !

Le coup de tonnerre a touché les antennes de France Inter ce matin. En effet Nicolat Hulot était l’invité de Léa Salamé. Jackpot pour la journaliste. L’homme politique de 63 ans vient d’annoncer sa démission de son poste de la transition écologique et solidaire.

Mais pourtant il y a peu de temps, il se trouvait au palais de l’Elysée avec Emmanuel Macron quand ce dernier a reçu le président de la fédération nationale de la chasse. Les trois hommes travaillaient sur une réforme de la chasse très critiquée par les défenseurs des animaux. Ils ont également parlé des quotas et des dates de chasse ainsi que du renforcement des contrôles. Le permis de chasse devait être revu.

En effet le chef de l’état avait alors annoncé que le permis de chasse passait de 400 à 200€.

Nicolas Hulot quitte donc la politique

Nicolat Hulot a intégré le gouvernement le 17 mai 2017 en tant que ministre de la transition écologique. IL avait alors déclaré: « Est-ce qu’on commence à réduire l’utilisation des pesticides, non. Est-ce qu’on commence à enrayer l’érosion de la biodiversité, non. J’ai pris la décision la plus difficile de ma vie. Je ne veux plus me mentir.” Ne me voyez aucune ambition politique. C’est terminé ». Nicolas Hulot annonce donc qu’il quitte la vie politique après sa démission quelque peu surprenante du gouvernement.

D’après les premières informations il n’aurait donc pas encore prévenu le président de la République ni Edouard Philippe, le premier ministre.