fbpx
Actualités
Partager sur

Nadine Morano: l’eurodéputée annonce le soutien de son amie noire lors de cette polémique

Nadine Morano: l’eurodéputée annonce le soutien de son amie noire lors de cette polémique

Nadine Morano est encore au coeur de l'actualité. Contactée par Metronews, l'eurodéputée soutien encore ses propos, allant même jusqu'à citer sa fameuse amie noire.

Elle n’en finit plus de faire parler d’elle, Nadine Morano a encore fait parler alors que la commission nationale d’investiture (CNI) du parti Les Républicains va se réunir mercredi 7 octobre pour décider de son sort et de son éviction des listes des régionales. Si sa sortie médiatique sur la fameuse déclaration de la « race blanche » et son recueil sur la tombe du général de Gaulle ne sont pas passés inaperçus, l’euro-député ne cesse de se poster en victime face à une forme de lynchage médiatique. « Il ne faut pas oublier que je viens de la Lorraine, moi. J’ai été élevée dans le gaullisme et dans les références au Général de Gaulle. A la maison, il y avait ses livres dans la bibliothèque. Cette phrase sur la ‘race blanche’, je l’ai inscrite dans la tête », explique-t’elle après avoir été contactée par Metronews.

Des dizaines de milliers de soutiens pour Nadine Morano

Si elle a déjà eu énormément de soutiens, notamment celui de Brigitte Bardot, Nadine Morano affirme qu’elle reçoit tous les jours des centaines de soutiens par mail. Elle raconte à Metronews que « Evidemment que je peux remplir des valises de ces mails de soutien. Comme je voyage en TGV, je ne peux pas transporter quinze valises, mais j’ai reçu au moins 10.000 mails pour m’encourager ! ». Mais si cette phrase ne passe pas, une autre a refait surface récemment suite à ses propos. Elle avait déclaré dans une autre émission que sa meilleure amie était Tchadienne, « donc plus noire qu’une arabe ».

L’amie noire de Nadine Morano revient sur le devant de la scène

Cette amie, d’ailleurs revient sur le tapis. Nadine Morano a déclaré au site internet Metronews que : « Mon amie noire, elle est exaspérée de voir ce qu’on dit sur moi ! Elle se dit : ‘mais alors, on ne peut plus rien dire dans ce pays !’ Et en effet, certains ont la liberté d’expression de me traiter de ‘connasse’ et moi, je n’ai pas le droit d’affirmer quelque chose de factuel. C’est quand-même bizarre ! ». Malgré tout, l’audience de la CNI reste toujours d’actualité, et Nadine Morano risque l’expulsion du parti Les Républicains.