fbpx
Actualités
Partager sur

Migrants: un maire français prêt à accueillir les migrants s’ils sont chrétiens

Migrants: un maire français prêt à accueillir les migrants s’ils sont chrétiens
Partager
Partager sur Facebook

Polémique ou non? Le maire de Roanne s'est dit prêt à accueillir les migrants seulement de confession chrétienne dans sa ville.

Les migrants font toujours autant débat? Surtout que la polémique que vient de lancer le maire de Roanne fait beaucoup de bruit. En effet, Yves Nicolin, membre du parti Les Républicains, s’est dit prêt à accueillir des réfugiés « à la condition qu’ils soient des réfugiés chrétiens ». Selon ses déclarations diffusées sur France Bleu Saint-Etienne-Loire, se serait par crainte de « terroristes déguisés ». « Ce que je souhaite, c’est que l’on puisse avoir l’absolue certitude que ce ne sont pas des terroristes déguisés. C’est la raison pour laquelle demander à ce que ce soit des chrétiens peut représenter une garantie suffisante », explique le maire de Roanne sur les ondes.

Roanne prêts à accueillir des migrants si ils remplissent certaines conditions

En plein direct, le député-maire explique sa ville est d’accord pour aider le gouvernement à l’accueil des migrants, mais sous certaines condition: « Si la France décide d’accueillir sur son sol un certain nombre de familles, et qu’elle décide de les intégrer, c’est-à-dire de leur donner des papiers, la ville de Roanne pourra jouer ce rôle-là, accueillir peut-être une dizaine de familles, mais à la condition qu’il soit bien question de réfugiés chrétiens qui sont persécutés parce que chrétiens en Syrie par Daesh ». Ses déclarations ont été justifiées par son soutien aux populations Kurdes et Yésidis.

Le maire de Saint-Etienne tacle la position de son voisin

C« ela mettra plus de temps pour vérifier que ce sont des gens qui sont bien persécutés, que ce ne sont pas des réfugiés économiques, qu’ils quittent leur pays en urgence parce que Daesh souhaite les liquider sur leur territoire ». Mais référencer les migrants en fonction de leur religion est pourtant une question très sensible. D’ailleurs, le maire de la ville voisine de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, a décidé que pour sa ville, il faudra accueillir « selon nos capacités, ceux qui tentent d’échapper à la guerre et à la mort ». Ajoutant que « J’appelle, au-delà de tout clivage, l’ensemble des responsables politiques locaux et nationaux à saisir sans crainte une situation qui n’oblige qu’à une seule décision : j’accueille », selon un communiqué dévoilé par l’AFP.