MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Marine Le Pen pense-t-elle à la droite pour composer son gouvernement ?

Marine Le Pen pense-t-elle à la droite pour composer son gouvernement ?
Partage
Partager sur Facebook

Marine Le Pen serait-elle en train de former son gouvernement ? En effet, le parrainage d'Henri Guaino en dit long sur la stratégie du FN.

Tout le monde a presque pouffé de rire en découvrant que Marine Le Pen a accordé son soutien à Henri Guaino pour les parrainages. N’ayant pas besoin de sa propre signature, la candidate FN a en effet donné sa voix à Henri Guaino… pourtant loin de pouvoir se présenter. Mais pourquoi ? Non, ce n’est pas nécessairement par condescendance. En effet, cela pourrait être un choix politique tout ce qu’il y a de plus judicieux.

Non, Marine Le Pen n’a pas fait ce choix à l’aveugle

On sait notamment que la droite et le FN se rapprochent depuis des années, notamment avec les campagnes et le quinquennat de Nicolas Sarkozy. De plus, on voit que Marine Le Pen peine à convaincre les électeurs des autres partis. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est donnée perdante au second tour de la Présidentielle 2017. Du coup, afin de rassembler, autant commencer par la droite.

« Avec la candidature de François Fillon à l’élection présidentielle, la sensibilité patriote d’Henri Guaino, a été définitivement enterrée au sein de LR ». Les mots de Marine Le Pen pour justifier son choix sont d’ailleurs, sans équivoque. « Certains sympathisants LR qui n’ont pas encore rejoint ma candidature sont déboussolés. Je les encourage naturellement à rejoindre l’ambition patriote que je représente dans cette élection », ajoute-t-elle aussi.

Diviser la droite pour alimenter l’extrême droite française

C’est donc ça… Marine Le Pen veut se rallier quelques voix de la droite, mais aussi séparer Les Républicains. Diviser la droite ? Le stratagème pourrait être payant. On le voit notamment avec une gauche divisé entre Benoît Hamon et un Jean-Luc Mélenchon. Les deux ne font que faire perdre les socialistes. Du coup, si Marine Le Pen, qui avec son simple électorat, atteint déjà les 27%, arrive à prendre une partie des votes de François Fillon, elle aura fait un grand pas vers l’Elysée.

Pour Eddy Fougier, politologue et chercheur associé à l’IRIS, interrogé sur BFMTV, « il y a des rumeurs d’appel du pied de Marine Le Pen à des leaders comme Nicolas Dupont-Aignan ou Henri Guaino. Cela avec une volonté d’élargir le spectre du FN, de le dé-FN-iser ». D’ailleurs, la flamme bleu-blanc-rouge du FN a disparu sur les affiche, tout comme le nom du parti. Marine Le Pen est la seule mise en avant. Est-elle persuadée qu’elle ne peut pas gagner avec un étiquette comme celle de son parti ?

Marine Le Pen travaille sur son gouvernement

« On a presque l’impression que Marine Le Pen se positionne en vainqueur potentielle. Et elle construit une majorité marino-compatible dont Henri Guaino ferait partie », poursuit Eddy Fougier. Marine Le Pen aurait donc offert son parrainage dans le seul but de se constituer une équipe présidentiable qui dépasse le parti clivant qu’est le FN. Une manière encore plus flagrante d’adoucir l’image de l’extrême droit française.

Autres vidéos recommandées pour vous