fbpx
Actualités
Partager sur

Marine Le Pen prédit une révolte électorale pour l’année 2017

Marine Le Pen prédit une révolte électorale pour l'année 2017

Marine Le Pen prédit une révolte électorale en 2017. Elle souhaite par ailleurs unifier les partis d'extrême droite européens

Elle est galvanisée par les résultats électoraux de l’année 2016. Marine Le Pen prédit en effet une révolte électorale pour l’année 2017 à venir. En même temps, avec la victoire surprise du Brexit et Donald Trump, qui lui donnerait tord. Surtout qu’en France, François Fillon a lui aussi créé la surprise en cette fin d’année. Du coup, en déplacement en Allemagne, la présidente du FN espère créer la surprise. Elle est donc passée à l’offensive.

En effet, lors du congrès des droites extrêmes et populistes européennes qui se tient à Coblence, Marine le Pen a déclaré que les électeurs français, allemands et néerlandais pourraient changer le visage de l’Europe en 2017. « 2016 a été l’année où le monde anglo-saxon s’est réveillé. 2017 sera, j’en suis sûre, l’année du réveil des peuples de l’Europe continentale », a-t-elle déclaré lors de cette réunion des membres du groupe Europe des nations et des libertés (ENL) du Parlement européen.

Lutter contre l’Euro, les migrants…

Lors de son discours, Marine Le Pen a lancé un appel à l’extrême droite européenne. « Il faut passer à l’étape suivante. L’étape où nous ne nous contentons plus d’être une minorité au Parlement européen. L’étape où nous serons majoritaires dans les urnes à chaque élection », a-t-elle déclaré. Un message qui tend à unifier les extrêmes droites des autres pays au sein de l’institution européenne dont une majorité de ce mouvement est opposée à sa politique.

Premier sujet de contestation de l’extrême droite française, la monnaie unique. Fer de lance de la campagne de Marine Le Pen, elle dénonce la « tyrannie » de l’UE. Elle en a aussi profité pour tacler la politique migratoire d’Angela Merkel et a bien évidemment salué la prise de pouvoir de Donald Trump. Un message qu’a vraisemblablement tapé dans l’oeil de Geert Wilders, chef du parti néerlandais anti-islam Parti pour la liberté (PVV).

marine Le Pen et Geert Wilders veulent unifier l’extrême-droite européenne

En effet, l’homme politique néerlandais a repris la même thématique en succédant à Marine Le Pen sur la tribune. « Hier une nouvelle Amérique, aujourd’hui Coblence, demain une nouvelle Europe. Nous sommes à l’aube d’un printemps patriotique », a-t-il déclaré. Lui étant favori lors des législatives de mars au Pays-Bas. Vers une union entre les partis populistes d’extrême-droite européens?

La rencontre de Coblence avait pour objectif d’acter un rapprochement entre le FN et l’Alternative pour l’Allemagne (AfD). Le arti allemand étant un groupe anti-Islam et anti-élites. Ce dernier devient de plus en plus populaire outre-Rhin et met en avant les peurs et les angoisses de l’arrivée des migrants depuis 2015. Vers une extrême-droite européenne fédéralisée ? C’est en tout cas le message véhiculé par cette réunion de Coblence. Assez ironique que des partis protectionnistes et anti-UE souhaitent s’unifier internationalement sur leurs idées à l’internationale…

Pour information, Björn Höcke le leader du AfD est empêtré dans des scandales. En effet, il avait notamment qualifié le Mémorial de l’Holocauste à Berlin de « honte ». Les membres de ce parti sont d’ailleurs méfiants quant à la politique de Marine Le Pen. La trouvant trop sociale, il juge aussi sa vision des choses beaucoup trop sulfureuse.