fbpx
Actualités
Partager sur

Emploi fictif: Marine Le Pen porte plainte contre Le Monde après de nouvelles révélations

Emploi fictif: Marine Le Pen porte plainte contre Le Monde après de nouvelles révélations

Marine Le Pen porte plainte contre Le Monde après la publication de documents qui prouveraient les emplois fictifs du FN au Parlement européen.

Mercredi, Le Monde a publié des documents « trouvés au siège du Front National ». D’après le journal, ils « font état de la volonté du parti de se financer grâce au Parlement européen ».

Suite à cette publication, Marine Le Pen a annoncé sa volonté de porter plainte contre le quotidien. En effet, les documents publiés par Le Monde tendent à prouver que le Front National avait bel et bien l’intention de profiter des subventions européennes. Ce qui pourrait faire avancer l’enquête sur les emplois fictifs dont le parti est accusé.

Des mails qui accusent le FN

L’un des documents est en fait un mail de Wallerand de Saint Just, trésorier du parti, à l’attention de Marine Le Pen. Il y explique, en 2013, que les caisses du parti se vident dangereusement vite. Et de conclure sa note d’avertissement par ceci :

« Dans les années à venir et dans tous les cas de figure, nous ne nous en sortirons que si nous faisons des économies importantes grâce au Parlement européen et si nous obtenons des reversements supplémentaires. »

Le jour même de cette publication, mercredi, Marine Le Pen est reçue sur le plateau de M6. La candidate frontiste ne peut alors cacher son amertume vis-à-vis du journal et de leurs méthodes. Elle regrette, comme depuis plusieurs semaines, que les journalistes mènent l’enquête. Ne laissant donc pas la justice se faire.

Marine Le Pen sur la défensive

« Ce n’est pas ça le respect de l’Etat de droit, ce n’est pas ça la séparation des pouvoirs, la protection de la défense et de la présomption d’innocence. »

Marine Le Pen va même jusqu’à souligner que le patron du Monde est Pierre Bergé, soutien d’Emmanuel Macron. Elle revient ainsi sur une vieille théorie du complot souvent ressortie en ce moment. C’est la même ligne de défense qu’a adoptée François Fillon. Dans son cas, le grand manitou obscur n’est autre que François Hollande.

Selon Marine Le Pen, le parti était tout à fait en droit d’envisager des restreintes budgétaires. Elle estime également qu’au vu du nombre croissant d’élus FN, il était normal de commencer à calculer la somme ramenée par des reversements.

« Tout ceci n’a rien d’illégal. »

Marine Le Pen va donc porter plainte contre Le Monde pour ce qu’elle qualifie de diffamation, d’après 20 Minutes.