fbpx
Actualités
Partager sur

Emmanuel Macron lâche François Hollande et part rejoindre son mouvement politique

Emmanuel Macron lâche François Hollande et part rejoindre son mouvement politique

Emmanuel Macron, qui était alors ministre de l'Economie, a décidé de présenter sa démission à François Hollande pour se consacrer à son mouvement politique "En Marche!". Une démission acceptée par le chef de l'Etat.

On peut dire que l’annonce a fait du bruit. Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, a annoncé qu’il quittait le gouvernement de François Hollande pour se consacrer en priorité à son mouvement politique baptisé « En Marche! ». Il est remplacé par Michel Sapin à la tête du ministère. Si la scission entre François Hollande et Emmanuel Macron s’était déjà faite sentir depuis quelques mois par des déclarations provocatrices, cette démission confirme la mauvaise entente entre les deux hommes. A seulement huit mois de la présidentielle 2017, l’ex-ministre explique avoir « touché du doigt les limites de notre système politique ». Il a d’ailleurs annoncé qu’il quittait son poste pour se consacrer à son propre mouvement politique. Un mouvement qu’il considère de gauche: « pour ma part, je suis de gauche. D’une gauche qui se confronte au réel, qui veut réformer le pays, qui croit dans la liberté précisément parce qu’elle construit la véritable égalité de tous », a-t-il déclaré lors d’une interview au JT de TF1, mais une gauche qui n’est pas celle du gouvernement. « Seulement, j’ai éprouvé sur le terrain que mes convictions étaient plus distantes d’une gauche devenu conservatrice que d’une droite qui croit en l’Europe, au changement, au progressisme », a lâché Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron en marche pour 2017 ?

La démission d’Emmanuel Macron du gouvernement laisse place au doute. En effet, à seulement huit mois de l’élection présidentielle 2017, il serait logique d’imaginer une candidature sous la bannière de son mouvement politique. « Je souhaite aujourd’hui entamer une nouvelle étape de mon combat, et construire un projet qui serve uniquement l’intérêt général », a même lancé l’ex-ministre lors d’une conférence de presse dans son ancien ministère de Bercy. Il a d’ailleurs conclu en déclarant: « je suis déterminé à tout faire pour que nos valeurs, nos idées, notre action, puissent transformer la France dès l’année prochaine ». Autrement dit, une mise en place politique dès 2017. Mais dans son discours, pas de candidature officielle même si peu de spécialistes émettent un doute sur sa volonté à participer à la présidentielle 2017. Surtout que lors de sa présence sur le JT de TF1, il parle de la présidentielle comme d’un changement à opérer pour la France : c« e projet que nous voulons construire, nous voulons le porter pour 2017. Les circonstances que nous vivons imposent de changer. Ils imposent de changer nos pratiques, notre quotidien. Et du côté de la vie politique, il ne faudrait rien changer avec des primaires, des dirigeants bien connus? Et bien non, nous devons proposer autre chose. Nous devons proposer une voie progressiste, sinon nous allons faire le lit des extrêmes ».

Un diagnostique du pays établi par Emmanuel Macron dès la fin septembre

Malgré tout, l’annonce d’une candidature reste vague. Et si l’ex-ministre de François Hollande voulait jouer un rôle, mais pas celui de président ? En effet, en créant son mouvement politique (pas parti politique), Emmanuel Macron souhaitait rassembler toutes les mouvances du pays derrière un groupe de discussions et de débats permettant de mieux envisager les besoins réels du pays. Ainsi, il maintient sa ligne en déclarant: « dès fin septembre, je présenterai un diagnostic du pays. Je proposerai ensuite une action en profondeur et en cohérence avec la vision que nous portons: c’est donc un projet ancré dans le réel, exigeant (…) loin des jeux tactiques et d’appareil. C’est un choix engageant car notre pays mérite que l’on prenne des risques pour lui et je suis déterminé à tout faire pour que nos valeurs, nos idées, notre action puissent transformer la France dès l’année prochaine ». Certes 2017 n’est pas une date anodine, mais Emmanuel Macron, par ce discours, semble vouloir se déclarer comme une personnalité politique anti-système et de surcroit, vouloir jouer un rôle dès l’année prochaine dans le monde politique français. Mais lequel ?