Actualités
Partager sur

Elections US: le FBI ouvre une enquête sur Hillary Clinton

Elections US: le FBI ouvre une enquête sur Hillary Clinton
Partager
Partager sur Facebook

L’affaire des emails de Hillary Clinton est rouverte. Le FBI mène une enquête pour déterminer la responsabilité de la candidate à la présidentielle.

Hillary Clinton est de nouveau mise à mal dans les sondages. La candidate démocrate à la présidentielle américaine a perdu quelques points suite à l’ouverture d’une nouvelle enquête sur l’affaire des emails.

Hillary Clinton perd des points à cause des emails

Hillary Clinton perd son avance dans les sondages devant Donald Trump. La candidate démocrate à la présidentielle américaine est victime du scandale créée par l’ouverture d’une seconde enquête sur l’affaire des emails.

Vendredi le directeur du FBI a annoncé qu’une enquête concernant les emails d’Hillary Clinton était de nouveau ouverte. En effet le FBI aurait trouvé des preuves que Hillary Clinton s’est servie de son adresse mail personnelle pour envoyer des informations classées. A l’époque où elle était Secrétaire d’Etat, l’équivalent de ministre de la Défense.

Donald Trump attaque, Hillary Clinton contre-attaque

Donald Trump s’est immédiatement emparé du sujet. En déplacement dans le Nevada une semaine avant l’élection, le candidat républicain parle d’une “bombe” lâchée sur la campagne. Il accuse également Hillary Clinton d’avoir eu une « conduite criminelle délibérée » lorsqu’elle était dans le gouvernement de Barack Obama.

La directrice de campagne de Donald Trump a même réclamé dans Fox News au directeur du FBI de dévoiler les détails de l’enquête. Selon elle s’il ne le faisait pas ce serait de l’obstruction à l’élection.

Hillary Clinton a essayé de se défendre en accusant le camp de Trump de vouloir entâcher sa campagne en diffusant des mensonges. Par ailleurs elle trouve suspect que le directeur du FBI décide de rouvrir l’enquête une semaine avant l’élection.

Le chef de la minorité démocrate au Sénat a même envoyé un courrier au directeur du FBI. Il lui demande d’expliquer son choix d’ouvrir cette enquête. Il accuse également le directeur du FBI proche du parti républicain de vouloir influencer l’élection avec cette révélation.

L’affaire remonte à 2015

Pourtant le FBI avait décidé de fermer cette enquête en estimant qu’il n’y avait pas de quoi incriminer l’ancienne Secrétaire d’Etat. Hillary Clinton avait seulement été jugée irresponsable quant à l’utilisation de sa boîte mail.

En mars 2015 le New York Times révélait que Hillary Clinton utilisait une messagerie personnelle pour correspondre avec ses contacts professionnels. Le problème étant que depuis 2009, Hillary Clinton était au gouvernement de Barack Obama en tant que Secrétaire d’Etat.

En 2009 Hillary Clinton a fait installer un serveur informatique à son domicile d’où elle a pu créer une adresse mail. Cette adresse elle s’en est servie autant pour le domaine privé que le domaine professionnel.

Quand l’article du New York Times est sorti il était question que Hillary Clinton aurait envoyé des informations confidentielles non-protégées.

L’enquête du New York Times expliquait que Hillary Clinton n’avait même pas activé le compte créée par le gouvernement fédéral pour elle. A l’époque elle s’était défendue en prétendant que c’était plus pratique ainsi.

Quelle est sa responsabilité ?

En effet les Blackberry du gouvernement sont accusés de ne pas pouvoir ouvrir deux boîtes mail simultanément. Hillary Clinton voulait éviter de se balader avec deux téléphones différents.

Une défense qui ne tient plus à l’heure actuelle puisque la candidate démocrate possède quatre devices lorsqu’elle est en déplacement.

Néanmoins elle avait expliqué que si le gouvernement fédéral souhaitait archiver ses mails c’était facile. En effet la plupart de sa correspondance était à destination d’autres membres du gouvernement. Par ailleurs elle affirme fournir aux autorités les mails dont ils ont besoin lorsqu’ils enquêtent sur une affaire.

Comme lorsque le consulat américain de Benghazi avait été ciblé par une attaque terroriste en 2012.

Cette affaire des emails de Hillary correspond à environ 55 000 pages de mails envoyés pendant tout le temps où elle était au gouvernement.