fbpx
Actualités
Partager sur

Election US: Poutine aurait supervisé le piratage des emails d’Hillary Clinton

Election US: Poutine aurait supervisé le piratage des emails d'Hillary Clinton

Vladimir Poutine aurait supervisé lui-même le piratage des emails d'Hillary Clinton. Des révélations qui pourraient tout changer.

Les accusations envers Poutine et la Russie ne sont pas encore prouvées officiellement. Malgré tout, l’affaire du piratage des emails d’Hillary Clinton et du parti démocrate est à un tournant. En effet, des responsables du renseignement américain cités anonymement par NBC News, affirment que Vladimir Poutine a personnellement supervisé cette action.

La raison serait une forme de vengeance contre Hillary Clinton. Le but étant de faire élire Donal Trump à la tête des Etats-Unis. Une enquête au Congrès américain a même été ouverte sur les actions de la Russie dans le processus électoral. Ces déclarations pourraient pousser les grands électeurs à changer la situation. En effet, le 19 décembre, ils devront voter pour savoir si Donald Trump sera vraiment le nouveau président des Etats-Unis.

Vladimir Poutine aurait supervisé le piratage des emails

Sur le site de NBC News, Vladimir Poutine a « personnellement dirigé la façon dont les contenus piratés ont été utilisés et publiés ». En effet, des dizaines de milliers d’emails du directeur de campagne d’Hillary Clinton, John Podesta, avaient été publiés sur Wikileaks. Révélés au compte goutte dès le 7 octobre dernier, ces emails ont eu un impact sur l’élection qui s’est déroulée un mois plus tard.

L’objectif du président russe n’est d’ailleurs pas un secret. Soutien de Trump, Vladimir Poutine voulait plomber la candidature de la candidate démocrate. Celle-ci avait en effet remis en cause la validité de l’élection russe de 2011. Accusant Vladimir Poutine d’avoir triché et bourré les urnes dans certains bureaux de vote. C’est pour cela que la CIA a volontairement voulu faire élire Donald Trump.

NBC précise tout de même que ces déclarations et informations ont été données par des espions travaillant pour le compte de pays alliés des Etats-Unis. Mais aussi par des sources diplomatiques. Si pour le moment, rien n’est encore prouvé officiellement, ces sources aurait « un niveau élevé de certitude » sur la véracité des accusations.

Donald Trump était-il au courant des agissements de Poutine ?

Reste à savoir si Donald Trump et son équipe était au courant des agissements de Vladimir Poutine. Pour le moment, aucune piste et les services de renseignement n’annoncent rien. Pourtant, quelques jours précédant le 7 octobre, un ancien conseiller du candidat républicain, Roger Stone, avait twitté: « Mercredi, Hillary Clinton est finie #WikiLeaks ». Si l’homme est un proche de Julian Assange (le patron de Wikileaks), il jure que cette annonce ne concernait pas l’affaire des emails.

Si ces emails ne comprenaient pas de grosses casseroles pour Hillary Clinton, ils ont pourri la fin de la campagne. Ils ont été fortement utilisés dans des campagnes de désinformation qui ont été virales sur les réseaux sociaux. Malgré tout, il est difficile de dire s’ils ont réellement eu un impact sur la campagne US.