fbpx
Actualités
Partager sur

Elections américaines: Donald Trump dans la tourmente avec ses impôts

Elections américaines: Donald Trump dans la tourmente avec ses impôts
Partager
Partager sur Facebook

Donald Trump, candidat républicain à la présidentielle américaine, fait l’objet d’une polémique selon laquelle il n'a pas payé ses impôts pendant 18 ans.

Donald Trump perd de plus en plus de points dans les intentions de vote aux élections américaines. La raison principale évoquée ces derniers jours : l’opacité de ses revenus. Depuis le début de la campagne, le candidat républicain refuse de publier ses déclaration de revenus.

Les élections américaines, un exercice de transparence pour Donald Trump

Le candidat républicain s’était moqué d’Hillary Clinton, sa rivale au poste de Président des Etats-Unis, il y a quelques semaines. Lors des cérémonies de commémoration des attentats du 11 septembre, la candidate démocrate avait été victime d’un malaise. Plus tard, on apprenait dans la presse qu’Hillary Clinton avait une pneumonie.

Il en a profité pour rendre public son carnet de santé, raillant ainsi le manque de transparence de sa rivale. Pourtant, Donald Trump n’a jamais publié ses déclarations de revenus. Et pour Hillary Clinton, c’est une source de moqueries intarissable.

Pendant leur premier débat télévisé, la semaine dernière, Hillary Clinton accusait notamment Donald Trump de ne pas payer d’impôts. Une attaque à laquelle il a répondu : « C’est parce que je suis malin ».

Donald Trump exonéré d’impôts pendant 18 ans

Les accusations d’Hillary Clinton sont justifiées. En effet, dans un article paru ce weekend dans New York Times, on découvre que le magnat de l’immobilier n’aurait pas payé d’impôts pendant 18 ans.

Selon l’article, les journalistes du New York Times ont mis la main sur la déclaration d’impôts de Donald Trump en 1995. Sur celle-ci, le magnat de l’immobilier déclare des pertes s’élevant à 916 millions de dollars.

Cette perte d’argent aurait permis au candidat républicain de s’exonérer d’impôt sur une période de 18 ans. En effet, de manière tout à fait légale, Donald Trump a pu déduire ses pertes, étalées sur plusieurs années, de ses déclarations annuelles. Chaque année entre 1995 et 2013, Donald Trump n’a donc pas été obligé de déclarer près de 50 millions de dollars. Et ce, suite à une série de mauvaises décisions financières. En 1995, Donald Trump paie pour le mauvais management de ses casinos à Atlantic City. Mais également sa tentative ratée de se lancer dans le business aérien et l’achat du Plaza Hotel à Manhattan.

En réponse à l’article du New York Times Donald Trump estime être le seul candidat à la présidentielle américaine à pouvoir « améliorer les lois fiscales ».