fbpx
Actualités
Partager sur

Gilbert Collard: le député d’extrême droite serait espionné par Siri

Gilbert Collard: le député d'extrême droite serait espionné par Siri

Dans une interview, Gilbert Collard assure qu’il est espionné. La preuve, son téléphone s’allume tout seul et lui parle comme par magie !

Décidément, Gilbert Collard a bien du mal avec la technologie. Après avoir appris à ses dépends qu’il valait mieux ne pas partager ses mots de passe sur les réseaux sociaux. Voici que Gilbert Collard fait une énorme bourde sur Siri.

Gilbert Collard, le roi du 21è siècle

C’est Libération qui nous l’apprend. Gilbert Collard, dans une interview pour Sud Radio, explique qu’il est surveillé. Serait-il lui aussi victime d’un complot de ce cabinet noir dont parle François Fillon ? Apparemment, il n’en est absolument rien. Gilbert Collard vient seulement de découvrir … Siri !

Reprenons, dans son interview, Gilbert Collard affirme donc avoir été mis sur écoute. Sans doute par le gouvernement, comme c’est le cas de François Fillon. Le journaliste lui demande alors des preuves (au mois). Ce à quoi Gilbert Collard s’empresse de répondre.

« Je le sais parce que mon téléphone, de temps en temps, se déclenche tout seul et me dit.« Répétez ce que vous venez de dire ? » « 

Gilbert Collard a donc été en contact avec l’intelligence artificielle d’Apple pendant tout ce temps sans le savoir. Ce qui est dommage, c’est que dans la même interview, il dit clairement et délibérément prendre le journaliste « pour un con ».

Il se pensait pourtant mâlin

Ironie de la situation donc ! Pendant l’interview, le journaliste lui demande s’il a bien aidé le patron du RAID à entrer au Front National. Et voici l’échange, retranscrit par Le Lab d’Europe 1.

« G. C.: Je ne connais même pas ce monsieur, moi. Je n’en ai jamais entendu parler.
Journaliste : Excusez-moi, mais…
G. C. : Je vous prends pour un con, tout à fait.
Journaliste : Vous me prenez pour un con ?
G. C. : Oui oui, tout à fait.
Journaliste : Donc vous le connaissez très bien ?
G. C.: Pas du tout. »
 »

Quant à nous, on cherche encore le dindon de la farce.