MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Bachar Al Assad accuse la France d’être responsable des tueries en Syrie

Bachar Al Assad accuse la France d’être responsable des tueries en Syrie
Partage
Partager sur Facebook

Bachar Al Assad se livre sur la place de la France dans le conflit syrien. Il l’accuse notamment d’être responsable des tueries.

Dans une interview exclusive ce mercredi matin sur Europe 1, Bachar Al Assad se confie sur le conflit syrien. Le président syrien évoque également la responsabilité de la France dans les tueries qui ont émaillé le conflit.

Bachar Al Assad dans la matinale d’Europe 1

Ce mercredi matin, Europe 1 et TF1 crée la surprise avec un entretien exclusif avec le très controversé président syrien. Bachar Al Assad, accusé par Amnesty International d’être responsable de tueries sanglante dans son pays, a répondu aux questions des journalistes français.

Deux mois après la reprise d’Alep et en pleines négociations entre les rebelles et le régime syriens, Bachar Al Assad livre son point du vue. Un récent rapport d’Amnesty International révèle que le régime syrien est coupable de milliers de morts par pendaison dans une prison de Damas.

Mais dans son interview accordée aux médias français, il rejette la faute sur les rebelles … et la France. D’abord, il refuse les accusations de l’ONG internationale qui ne présentent aucune preuve. Néanmoins il refuse également la visite d’observateurs internationaux et indépendants dans son pays.

La France responsable des tueries en Syrie

Il est catégorique ensuite sur les fautifs de l’histoire. Selon lui, dès le début du conflit syrien, en 2011, la France a pris le parti des rebelles. Et en particulier François Hollande, qu’il cite, et qui a armé les rebelles syriens.

Pour Bachar Al Assad, le soutien de la France aux rebelles syriens, qu’il appelle des terroristes, est responsable des tueries. François Hollande avait confirmé cette version des faits. Il avait d’ailleurs témoigné que la France envoyait des armes aux rebelles dont on était sûrs qu’elles ne se retourneraient pas contre la France.

« Ils s’accusent eux-mêmes. »

Et s’il critique la politique extérieure de François Hollande sur le conflit syrien, il dit aussi :

« Je ne me soucie pas de lui et de ses 11% de popularité. »

La France, depuis le début du conflit syrien, entretient des relations très tendues avec le régime de Bachar Al Assad. D’ailleurs à plusieurs reprises, la diplomatie française a épinglé la politique russe qui soutient Bachar Al Assad.

Selon le président syrien, cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a aucune communication entre les deux pays.

« Il y a de nombreux canaux de communication. »