MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Absentéisme: Gérard Collomb est sanctionné par le Sénat

Absentéisme: Gérard Collomb est sanctionné par le Sénat
Partage
Partager sur Facebook

Gérard Collomb, maire et sénateur de Lyon est furieux. Le Parlement vient de réduire son indemnité parlementaire à 4000 euros.

L’absentéisme parlementaire ce n’est pas anodin. Et pour la première fois on peut réellement s’en rendre compte. En effet, le Sénat a décidé de sanctionner Gérard Collomb pour ses trop nombreuses absences.

Gérard Collomb, absentéiste notoire, perd ses indemnités

Gérard Collomb est furieux. Le sénateur-maire socialiste de Lyon vient de voir son indemnité parlementaire plafonnée à 4000 euros alors que jusqu’ici il touchait plus de 7000 euros par mois.

Il est d’autant plus en colère qu’il ne touche rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole. Pourtant, Gérard cOllomb avait déjà été rappelé à l’ordre selon Le Point.

Retrouvez le détail des présences de Gérard Collomb sur NosSénateurs.fr

Le règlement du Sénat, entré en vigueur en 2015, prévoit des sanctions si les sénateurs sont trop souvent absents. Ils doivent ainsi être présents obligatoirement lors des travaux en commissions, des questions au gouvernement et des votes solennels.

Comme le détaille Public Sénat, un sénateur trop souvent absent se voit retirer la moitié de son indemnité de fonction. Gérard Collomb perd ainsi près de 3000 euros par mois pour avoir raté de nombreuses séances de questions au gouvernement et de votes solennles.

Or, très récemment Gérard Collomb était en déplacement en Algérie et a donc dû s’absenter quelques jours du Sénat.

L’absentéisme qui fait crisser les dents des électeurs

Et si ce genre d’absences de la part de Gérard Collomb est courante, il n’avait jamais été sanctionné jusqu’ici. Mais le Sénat a décidé d’être moins laxiste. En effet, la colère gronde face à l’absentéisme des parlementaires.

Notamment lors des votes sur l’adoption de l’état d’urgence en février dernier. Au final, très peu de députés s’étaient déplacés pour voter. Pourtant il s’agissait d’un texte très important qui agitait l’opinion publique. En effet, selon RTL, il manquait plus de 400 députés sur les 577 élus lors des législatives.

Plus récemment encore, Olivier Falorni dénonçait le manque de députés pour voter certains amendements. En effet, il expliquait que la plupart des députés préfèrent rester en circonscription pour montrer leur proximité avec leurs électeurs.

Autres vidéos recommandées pour vous