Actualités
Partager sur

Pédophilie: les révélations scandaleuses du directeur d’école de Villefontaine

L'enquête menée en Isère à l'encontre du directeur d'école Romain Farina avance. L'homme suspecté de pédophilie a parlé.

Un an après son arrestation, l’enquête sur l’ex-directeur de l’école de Villefontaine (Isère), Romain Farina, offre de nouvelles révélations dans cette affaire sordide. L’homme avait été arrêté le 23 mars 2015. Une affaire de pédophilie qui a vu l’homme être mis en examen pour des viols et agressions sexuelles sur 66 enfants. Un décompte qui n’est pas fini alors que les enquêteurs ont procédé récemment à de nouvelles auditions. Les premiers faits ont commencé en 2001, une plainte avait été déposée dans qu’il y ait de suite. Les preuves à son encontre sont accablantes. En plus des témoignages d’enfants, la police détient des photos et des films réalisés par Romain Farina lors de ses « ateliers du goût ». Alors qu’il prétendait que ces actes avaient commencé en 2014. Face à aux preuves il a avoué.

Les horribles mises en scène de Romain Farina

Romain Farina avait mis en place des des jeux sordides appelées les « ateliers du goût ». Entendu par des experts psychiatrique, l’homme de 46 se révèle être un homme froid à la personnalité effrayante. Durant les prétendus « ateliers du goût », les enfants étaient contraints à des fellations les yeux bandés. Il a ose les qualifier de « dégustation », voire de « jeu ».

Il a affirmé que lors de son premier passage à l’acte l’enfant « n’avait rien dit ». Romain Farina ne souffre d’aucune maladie psychiatrique selon les médecins, mais bien d’une dépression. Le 15 aout dernier il avait tenté de mettre fin ses jours. « Pourquoi je l’ai fait ? Je pensais naïvement que ça n’aurait pas de conséquence, comme un gamin qui a une idée débile et la met en pratique », a-t-il avoué.

Une affaire de pédophilie qui avait fait polémique

Cette affaire de pédophilie avait fait grand bruit. En effet, Romain Farine avait déjà été condamné pour recel d’images pédopornographiques. Une information jamais transmise à l’Education nationale. Un loupé très embarrassant pour la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, et la garde des Sceaux d’alors Christiane Taubira qui s’étaient déplacées à Villefontaine. Une loi avait été promise afin de facilité la communication entre la justice et l’éducation nationale en matière d’affaire de pédophilie. Un an après, cette loi est sur le point d’entrer en vigueur.

Afficher +